Partager


L’actualité du football national est désormais dominée par le bras de fer qui oppose le Club olympique de Bamako (COB) au Djoliba AC à propos du payement des indemnités de formation réclamées par le COB dans le transfert d’Amadou Sidibé à Auxerre.

Pour donner d’amples informations aux journalistes et donner leur version des faits, les dirigeants du COB ont organisé une conférence de presse samedi. A l’ordre du jour « les transferts internationaux et particulièrement le cas d’Alphousseyni Kéita et d’Amadou Sidibé ».

Tout en faisant la genèse du tra
nsfert d’Amadou Sidibé à Auxerre le président du COB, Moussa Konaté, entouré de ses collaborateurs, dira que le transfert international pose beaucoup de problèmes dans notre pays.

« C’est au mois d’août que j’ai appris sur une chaîne de télévision européenne qu’Amadou Sidibé s’était engagé pour le club français d’Auxerre » , a révélé Moussa Konaté qui a ajouté qu’a l’époque le COB avait immédiatement pris les devants : en saisissant la Fédération française de football et la direction du club d’Auxerre afin que les textes et règlements de la Fifa en matière de transfert international soient appliqués.

Pour le cas précis d’Amadou Sidibé, transféré à l’A. J. Auxerre pour un montant d’environ 115 millions de F CFA, le président du COB trouve que le joueur a été « bazardé » et qu’il semble que le club recruteur n’ait pas reçu toutes les informations sur le joueur. Toutes choses qui auraient, selon Moussa Konaté, poussé Auxerre, qui n’a encore payé le moindre centime à leur demander d’approcher le Djoliba pour l’obtention d’un compromis.

Après que les deux parties, par l’entremise de Boubacar Touré (secrétaire général) et Kassoum Coulibaly dit Yambox (vice-président du COB) eurent tenté d’aplanir les divergences, les dirigeant des Verts ont accusé la Fédération malienne de football (FMF) qui aurait, sans les écouter, envoyé un courrier au club auxerrois lui demandant de payer le Djoliba.

Moussa Konaté a révélé que les négociations avec Hérémokono se sont avérées infructueuses. « Si les choses devraient se passer normalement, nous avons droit à 60 millions par année de formation ce qui fait environ 380 millions de F CFA. Mais le Djoliba a refusé quand nous avons proposé de nous céder sur le montant du transfert les 80 % », a expliqué M. Konaté qui a rappellé qu’Amadou Sidibé a passé une dizaine de saisons au COB contre une seule au Djoliba AC.

Pour ce qui concerne aussi le dossier litigieux du transfert d’Alphousseyni Kéita également, ex-sociétaire du COB à Mans (France), les dirigeants des Verts qui n’ont perçu aucune indemnité de formation de ce joueur notent que le dossier devrait dans les jours à venir être traité par la Fifa.

A signaler que dans notre pays le transfert international s’effectue dans un amateurisme qui ne dit son nom. Et pourtant les textes sont clairs en la matière. L’indemnisation, selon la Fifa pour la zone UEFA, les catégories sont au nombre de 4 et c’est la 4e catégorie qui concerne le Mali. Dans celle-ci, le club formateur doit bénéficier de 30 % du montant de transfert du joueur par an.

Amadou Waïgalo

20 Octobre 2008