Partager

Le Conseil national des prix reprend du service pour contrôler la hausse des prix. Ses membres ont été installés dans leurs fonctions le lundi 19 juillet au ministère de l’Industrie, des Investissements et du Commerce.
L’institution du Conseil national des prix est une doléance de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) à l’issue du Forum national sur les denrées de première nécessité, organisé en février 2008 à Bamako. Il a été institué par décret n°08-191/PM-RM du 31 mars 2008 abrogé par décret n°10-199/PM-RM du 9 avril 2010.

A l’approche du Ramadan et en cette période d’hivernage caractérisée par la hausse généralisée des prix des produits de première nécessité dont le sucre, le Conseil national des prix a tenu sa première réunion le lundi 19 juillet sous l’égide du ministre en charge du Commerce.
La présidence de l’organe, chargé de réguler les prix, a été confiée à Bakoré Sylla, PDG du Grand grenier du bonheur (GGB), importateur de denrées de première nécessité et président du Groupement patronal des commerçants.

M. Sylla a été nommé à l’unanimité à ce poste au cours de la rencontre de lundi sur recommandation des représentants de l’UNTM, de la société civile, des associations de consommateurs, du Groupement patronal des commerçants, de la douane, de la DNCC, du ministère des Finances, etc.
Le nouveau président est chargé de veiller sur les prix des produits de grande consommation comme le sucre, le lait, la farine, l’huile et le gaz domestique. Une mission, qui s’avère salutaire au moment où le prix du sucre, est sujet à une forte spéculation à quelques semaines du jeûne musulman.

Demain jeudi, le ministre de l’Industrie, des Investissements et du Commerce, Abdoulaye Amadou Diallo, et Bakoré Sylla se rendront à Sukala-SA, dans la zone Office du Niger pour constater de visu le stock de sucre. D’autres visites de terrain sont prévues à Bamako auprès des importateurs pour faire le point du ravitaillement correct du pays pour le Ramadan.

Selon son décret de création, le Conseil national des prix est chargé de suivre l’évolution des prix des produits et services et de proposer toutes mesures visant à les maîtriser. Il a trois points dans ses attributions : faire périodiquement le point sur l’évolution des prix en rapport avec les services techniques compétents ; proposer toutes mesures utiles tendant à la maîtrise des prix ou à limiter les effets de la hausse des prix sur le pouvoir d’achat ; présenter au gouvernement un rapport annuel sur l’évolution des prix, le coût de la vie et le pouvoir d’achat.

Le Conseil national des prix peut en outre être saisi de toutes questions relatives aux prix, notamment celles se rapportant à la fixation des prix des produits de première nécessité.

Abdrahamane Dicko

21 Juillet 2010.