Partager

L’association des ressortissants et sympathisants du cercle de Tombouctou est à pied d’oeuvre pour l’organisation du Maouloud 2007. A la faveur d’un point de presse animé avant hier à la maison de la presse, les membres de cette association ont expliqué tous les contours de l’organisation de cette grande festivité attendue dans la ville des 333 saints. Le conférencier principal était Elhadji Baba Haïdara dit Sandy.

Le Maouloud est beacoup plus un travail des Cheick que des Imams”, a expliqué le conférencier principal. Selon lui, il s’agit, à partir des méthodes traditionnelles, de l’organisation annuelle de la fête et de l’expérience vécue pendant l’évènement de 2006 avec la grande prière de Kaddafi, de créer les conditions optimales pour que la ville des 333 Saints s’ouvre au monde par sa richesse culturelle et islamique et exploite les immenses potentialités pour son essor économique.

Précisons que le Maouloud est la plus grande fête de regroupement des Tombouctiens chez eux et depuis quelques années il a été constaté une évolution avec l’intérêt que l’Etat porte à l’évènement pour des raisons politico-économiques, sans jamais réussir à lui donner une grande dimension. Mais avec l’organisation de la grande prière du Guide Kaddafi, selon le conférencier, le Maouloud a eu une envergure internationale, avec l’arrivée dans la ville de ressortissants de plusieurs pays musulmans.

Mais pourque cette fête conserve ce caractère, les ressortissants de Tombouctou déclarent que seuls les Tombouctiens qui ont entretenu l’organisation traditionnelle depuis des décennies sont capables de le faire. Cependant, fera remarquer, le conférencier Sandy Haïdara, cette organisation est possible si les Tombouctiens exploitent toutes les opportunités qui leur sont offertes.

Au programme des activités prévues, il y aura pour les évènements de l’organisation une soirée de lectures panégyriques, des louanges au prophète (PSL) la nuit de naissance ; une matinée de lectures panégyriques le jour de naissance, une nuit de démonstration de lecture des maestros des grands centres de lecture en plus d’autres activités la nuit du baptème et le jour du Baptème aussi. Egalement il y aura deux prières collectives de Magreb et Icha sur la place Sankoré et des prières auprès des principaux saints. A celles-ci, s’ajoutent également des prières individuelles.

Des conférences-débats sur la religion et le Maouloud, une visite des manuscrits et des bibliothèques, une porte ouverte du centre de recherche Ahmed Baba ; des causeries sur les dunes avec animateurs, une lecture de Coran et un concours entre les élèves des Medersa, des animations traditionnelles de la ville pour rappeler l’importance de l’évènement sur les places publiques, marchés et autres lieux de regroupement sont encore d’autres activités au programme de cette festivité.

Pour la réussite de l’évènement, plusieurs commissions ont été mises en place par les organisateurs. Ainsi, il y a une commission de coordination, une commission chargée de l’accueil et de l’hébergement ; une commission logistique et culturelle ; une commission transport et communication ; une commission finances et assainissement ; une commission approvisionnement et restauration ; une commission santé et sécurité. Toutes ces commissions prendront en compte les aspects locaux de la ville de Toubouctou.

Pour abattre tout ce travail de terrain, l’association dispose d’une autorisation dûment délivrée par le gouvernement et les autorités municipales de la ville de Tombouctou, ont informé les conférenciers. Et les sources de financement ? Pour la mobilisation des fonds nécessaires, il y a une contribution de l’Etat, à travers un appui qui sera fait par certains départements ministériels.

Les activités du Maouloud s’étendront du 29 mars au 6 avril 2007. Le budget prévisionnel est arrêté à 112 millions de francs CFA.

Laya DIARRA

12 mars 2007.