Partager

La promotrice de l’Unité de transformation des produits locaux « Danaya Céréales », Mme Dem Aïssata Thiam, et le directeur de la Bicim, Marc Tempels ont paraphé le 10 septembre 2013 à Bamako une convention de prêt d’une valeur de 75 millions de F CFA.

La signature de l’accord vise à rendre visible l’entreprise « Danaya Céréales » et ses partenaires en vue de la promotion des produits locaux issus des chaînes de valeur mil, sorgho et riz. C’est par l’entremise du projet Initiatives intégrées pour la croissance économique au Mali (IICM) que la Bicim a accordé ce prêt à l’unité.

L’IICM dans sa démarche d’assistance aux agro-entreprises innovantes a porté au cours de ces dernières années une importante assistante technique et financière à l’Unité de transformation « Danaya Céréales ».

Pour permettre à cette unité d’atteindre ses objectifs fixés dans son plan d’affaires d’une valeur totale en besoins financiers estimés d’environ 290 millions de F CFA, l’IICEM à travers son Fonds d’activités stratégiques (Fast) lui a accordé un appui financier de 72 millions de F CFA. Un un apport personnel de la promotrice de 73 millions de F CFA a servi à la construction du nouveau site de l’Unité dans la nouvelle zone industrielle d’Azi-SA.

Après ces investissements et suite à une réévaluation des besoins de financement de l’Unité, il est ressorti un besoin financier de 75 million de F CFA, dont 60 millions pour la réalisation des travaux de finition et 15 millions de fonds.

C’est ainsi qu’IICEM a assuré l’accompagnement de l’Unité auprès des institutions financières pour solliciter un accord de prêt afin de combler le gap, un appel auquel la Bicim a répondu favorablement.

Selon Marc Tempels, cet appui de sa banque, qui est une réponse favorable à l’appel lancé par l’IICM pour accompagner Danaya céréales dans sa politique d’expansion et de diversification de ses produits, permettra de renforcer les capacités de l’Unité de transformation.

Le fonds permettra à « Danaya Céréales » d’être compétitive en vue de répondre aux exigences du marché des produits transformés au plan national et international.

« Présentement, nous sommes à une tonne de production par jour. Avec ce financement nous allons augmenter notre production à 3 tonnes par jour. On espère devenir une vraie industrie dans quelques années », a dit Halatou Dem, la fille de la promotrice de « Danaya Céréales ».

Sidiki Doumbia