Partager

Après six mois de formation intense, ils sont plus de deux mille soldats qui seront déployés dans les services de l’armée de terre et de la garde républicaine afin de défendre la patrie. La sortie de ces nouvelles recrues s’est déroulée respectivement les 29 décembre 2013 et le 2 janvier 2014 à Tiby (cercle de San) et à Koutiala.

Pour défendre l’intégrité du territoire national, assurer la sécurité des personnes et des biens et surtout lutter contre le terrorisme, les autorités ont décidé de renforcer la capacité d’intervention de l’armée malienne en formant de nouvelles recrues. Après six mois de formation intense, elles sont plus de 2000 soldats qui seront déployés dans les services de l’armée de terre et de la garde républicaine.

Le chef d’état-major de l’armée de terre, qui a présidé la cérémonie de sortie des 1000 jeunes du centre d’instruction de Tiby, situé à une dizaine de kilomètres à l’ouest de San, a félicité les encadreurs des centres pour la qualité de la formation dispensée aux jeunes.

Pendant six mois, les jeunes recrues de Tiby tout comme leurs camarades du centre d’instruction de Koutiala ont été formés au maniement des armes, aux techniques du combat corps à corps, au respect des différentes règles militaires et au droit humanitaire.

Il a insisté sur le respect de certains des engagements pris par les jeunes soldats qui sont, entre autres, qu’en tant que citoyen de se conformer aux lois de la République, de servir avec loyauté et dévouement, d’honorer le drapeau et de respecter les traditions nationales, de s’interdire tout acte, propos et attitude contraire aux intérêts et à l’honneur de la nation.

« Le Mali compte sur vous»

Le chef d’état-major général adjoint des armées, le général de brigade Didier Dakouo qui a présidé la sortie des recrues à Koutiala a déclaré que « le Mali compte sur vous et les autorités du pays vous accompagneront dans vos sacrifices ultimes de tous les jours et vos aînés seront les guides bienveillants ». Il a ajouté que nous Maliens, devons puiser au plus profond de nous-mêmes pour susciter cet orgueil ancestral de grands héros qui ont forgé notre histoire, notre patrie.

Auparavant, le directeur du centre d’instruction de Koutiala, le colonel Néma Sagara, avait adressé aux autorités administratives et politiques de Koutiala ainsi que certaines personnes anonymes la reconnaissance des autorités militaires, pour avoir facilité la reconstruction du centre d’instruction militaire. Aux dires de personnes anonymes, la reconstruction de ce centre n’était pas évidente. Elle a nécessité la mobilisation d’environ 83 millions de F CFA pris en charge par un digne fils du pays.

Les soldats qui ont été présentés sous le drapeau à Koutiala ont reçu une formation qui les rend aptes à remplir les fonctions et à exécuter les missions quelles que soient les circonstances. Elle les a façonnés à l’endurance, la maîtrise de soi, le sens du réflexe. En témoignent les démonstrations qu’ils ont faites aux nombreux Koutialais et ressortissants des villages environnants qui avaient fait le déplacement pour être les témoins oculaires de leur prestation de serment sous le drapeau.

Denis Koné

(envoyé spécial à Siby et Koutiala)

Néma Sagara met les petits plats dans les grands

« Il est temps que les hommes cessent les préjugés sur les femmes en les reléguant toujours au second plan. Vous avez vu ça ? » (Ndlr : le sketch présenté par les jeunes recrues de Koutiala relatait comment des militaires républicains vont attaquer et détruire le site de l’ennemi). C’est à travers ces mots qu’une femme civile interpellait celui qui voulait l’entendre. Et en réalité, n’avait-elle pas raison ? En littérature, poésie, théâtre, etc. les critiques diront qu’il s’agit d’un chef-d’œuvre qu’ont réussi à présenter le colonel Sagara et « ses protégés » tant les actions, les mouvements d’ensemble des acteurs, des jeunes soldats pour mettre hors d’état de nuire détruire l’ennemi se sont déroulés en parfaite symbiose. Du sans faute !

Bravo mon colonel ! Bon vent aux recrues !

Denis Koné

Les Echos du 07 Janvier 2014