Partager

Pour l’appui au développement économique régional de Sikasso, la signature de contrat entre le bureau de la Coopération Suisse au Mali et le conseil régional de Sikasso a eu lieu, hier lundi 16 décembre 2013, au siège dudit bureau, sous la présidence de M. Mirko Manzoni, directeur-résident du bureau de la Coopération Suisse au Mali. Celui-ci avait à ses côtés, M. Yaya Bamba, président du conseil régional de Sikasso, M. Hamet Cissé, chargé de programme, entre autres.

Le programme du bureau de la Coopération Suisse au Mali, d’un montant global de 16 milliards de Fcfa, concerne trois domaines, c’est-à-dire : l’appui au développement économique régional de Sikasso ; l’appui à la formation professionnelle, et l’appui à la relance socio-économique au nord du Mali.

Hier lundi 16 décembre 2013, un seul contrat a été signé, celui de l’appui au développement économique régional de Sikasso, d’un montant de 2,9 milliards de Fcfa.
Le programme d’appui à la formation professionnelle. Selon les informations disponibles, 300 mille maliens arrivent sur le marché du travail sans compétences, chaque année. Ce manque de qualification résulte du fait que les offres de formation ne s’adaptent pas aux opportunités du marché. C’est le cas des régions de Ségou, Sikasso, Mopti et Tombouctou, où la majorité des actifs sont des jeunes ruraux analphabètes.

Face à ce défi, la Suisse et le Danemark, à travers un partenariat stratégique, cofinancent le programme d’appui à la formation professionnelle, qui vise à former 40 mille jeunes et femmes dans les secteurs de l’agriculture et de l’artisanat rural dans ces quatre régions et à Bamako. Les formations s’adressent en particulier aux femmes, aux jeunes ainsi qu’à toute personne en manque de qualification.
Dans le but de réduire tout risque d’abandon lié à l’accessibilité des lieux de formation, les formations se tiennent dans les zones de concentration des apprenants. Elles portent sur les métiers de la production et contribuent à améliorer l’exploitation des aménagements hydro-agricoles, des bas-fonds rizicoles et des périmètres maraîchers et la commercialisation des produits issus de l’agriculture. Selon les projections, les bénéficiaires verront leurs revenus augmenter d’au moins 20 %. Et environ 8 mille jeunes formés sans emplois seront insérés.

Ce programme d’appui à la formation professionnelle repose sur une enveloppe d’environ 11,2 milliards de Fcfa dont la contribution Suisse est de 6,8 milliards de Fcfa et celle de la Coopération Danoise de 4,5 milliards de Fcfa. Ce programme démarrera le 1er janvier 2014 et prendra fin le 31 décembre 2014.
La relance socio-économique au nord du Mali. Il résulte des constats qu’après la crise sécuritaire au nord Mali, les institutions gouvernementales abritant les services de bases ont été détruites, les écoles et les centres de santé ont été pillés et appauvris. C’est pourquoi la reprise économique dans les régions du nord peine à reprendre.
Face à ces énormes difficultés, la Direction du Développement et de la Coopération (Ddc) s’est engagée à faciliter l’accès des communautés de Youwarou, Nianfunké et Tombouctou aux services de base. Ce programme contribuera à relancer l’économie locale et à soutenir la prochaine campagne agricole 2013-2014. Il prévoit un appui technique en semences, carburants et intrants pour la campagne agricole. Ce programme entend remettre en état des infrastructures d’intérêts publics, c’est-à-dire : les mairies, les directions régionales ou les préfectures.

Accompagnées d’un mandataire, les autorités locales seront chargées de gérer ces fonds devant bénéficier à près de 400 habitants des zones concernées. D’un niveau de financement d’environ 2,08 milliards de Fcfa, ce programme qui a démarré le 1er septembre 2013 prendra fin le 31 août 2015.
Appui au développement économique régional de Sikasso. Le contrat relatif à ce volet a été signé, hier lundi 16 décembre 2013, pour un montant de 2,9 milliards de Fcfa. Il convient de rappeler que la région de Sikasso dispose d’environ six millions d’hectares de terres favorables à l’agriculture. Ce potentiel est peu exploité d’autant plus que seuls 10 % des 150 mille hectares destinés à la culture sont aménagés.

Le conseil régional chargé d’animer et de coordonner le développement économique régional peine à organiser ses services et à collaborer avec les autres acteurs. C’est pourquoi, la Direction du Développement et de la Coopération (Ddc) soutient ce conseil régional à travers le programme appui au développement économique régional de Sikasso. Ce programme vise à aider le conseil régional à assurer l’animation et la coordination du développement économique régional.
À travers ce programme, le conseil régional animera et coordonnera aussi les initiatives de développement. Il assurera également la cohérence en matière de planification et de mise en œuvre de ces initiatives. Pour optimiser la production agricole, le conseil régional prévoit l’aménagement d’une dizaine d’espaces dédiés au maraîchage, à la culture du riz et à l’élevage. Il réhabilitera une dizaine de pistes, de plaines et des infrastructures et équipements dont 20 % des terres aménagées reviendront aux femmes.

Par ailleurs, plus d’une quinzaine d’entreprises de transformation et des organisations paysannes faitières bénéficieront de financement, de formations et d’études sur les filières porteuses. Ces appuis devraient contribuer à une augmentation d’environ 15 % du chiffre d’affaires d’au moins 70 % des entreprises locales.
Bénéficieront de ce programme de 2,9 milliards de Fcfa, les entreprises et prestataires locaux, les organisations professionnelles, le conseil régional et les collectivités territoriales. Ayant démarré le 1er octobre 2013, le programme prendra fin le 30 septembre 2017.
Rappelons que le vendredi 13 décembre 2013, le Bureau de la Coopération Suisse au Mali a signé avec le gouvernement trois programmes basés sur : la relance de l’économie au nord Mali, la formation professionnelle et la décentralisation.

Il faut par ailleurs indiquer que la Coopération Suisse intervient sur l’ensemble du territoire national. Aux dires du directeur-résident du bureau de la Coopération Suisse au Mali, M. Mirko Manzoni, il n’y a pas de contrat avec les mandataires pour le moment, du moins en ce qui concerne le programme pour la relance de l’économie au nord-Mali.
Aussi a-t-il précisé que cette signature de contrat est une réponse concrète à la visite du secrétaire d’État Suisse au Mali et la promesse de Bruxelles. M. Mirko Manzoni a indiqué que le montant global de ces trois programmes s’élève à environ milliards de Fcfa.

Tougouna A. TRAORÉ

Nouvel Horizon du 18 Décembre 2013