Partager

50 millions de FCA. C’est le chèque que l’Etat vient d’offrir aux institutions d’éducation spéciale. Cela, pour la régularisation des arriérés de salaires et de fonctionnement de certains instituts comme l’Amaldeme, l’institut national des aveugles, EDA et l’école des sourds de Kati.

La cérémonie de remise des différents chèques aux bénéficiaires s’est déroulée, le lundi 3 juillet, dans la cour de la Maison de la solidarité. Elle était présidée par le directeur national du Développement social, Alassane Bocoum, qui représentait pour la circonstance le Premier ministre. On notait naturellement la présence de Ismaïla Konaté, président de la Fédération malienne des associations des personnes handicapées et des bénéficiaires.

Ce chèque, d’une valeur de 50 millions de FCA, remis par l’Etat aux institutions d’éducation spéciale, va certainement donné un ballon d’oxygène aux structures bénéficia ires que sont : l’Amaldeme, l’Institut national des aveugles, EDA et l’école des sourds de Kati. Le montant doit servir à la régularisation des arriérés de salaire et au fonctionnement des structures citées.

Dans la répartition du montant, c’est l’Amaldeme qui se taille la part du lion avec 30 millions de FCFA, suivi de l’Institut national des aveugles du Mali à qui sont revenus 10 millions FCFA.

Pour Alassane Bocoum, le Premier ministre, la remise de ce chèque traduit la volonté des autorités du Mali à placer la problématique de la personne handicapée au centre du développement.

Le Directeur national du développement a exhorté les bénéficiaires à faire un bon usage des montants reçus.

Après avoir reçu leurs chèques, les structures bénéficiaires aussi bien que les premiers responsables des associations des personnes handicapées ont très bien apprécié ce geste de l’Etat. Qui est de nature à renforcer leur promotion.

Kassoum Théra

04 juillet 2007.