Partager

Pour informer le peuple malien du dépôt de sa candidature à l’élection présidentielle de 2013, le leader du Parti Sadi, Oumar Mariko, était face à la presse, samedi 29 juin 2013, au siège de son parti. Il a profité de l’événement pour évoquer les dessous de la levée de l’immunité parlementaire lui concernant.
Face aux hommes de médias, le Docteur Oumar Mariko a d’abord rappelé que le dépôt de sa candidature a été fait, le jeudi 27 juin, en bonne et due forme avec le parrainage de 84 conseillers municipaux à travers le pays. En effet, le candidat potentiel du Sadi estime que sa candidature n’est aucunement rejetable. Selon lui, la levée de l’immunité parlementaire ne peut pas empêcher une personne d’être candidat ou Président de la république.

En expliquant les dessous de la levée d’immunité parlementaire le concernant, Oumar Mariko affirme qu’il a toujours considéré l’Assemblée nationale, depuis la fin du mandat des députés, illégitime. Car, selon lui, l’article 64 de la constitution malienne du 25 février 1992 affirme que nul mandat n’est impératif. «De facto, je ne suis pas député. Ils se sont autoproclamés députés de l’Assemblée du Mali. C’est des gens sans principes qui n’ont aucune légitimité. Comment on peut parler de levée d’immunité parlementaire sans pour autant être élu selon les textes», a-t-il déploré.

Profitant de l’occasion, Oumar Mariko a expliqué ses mésaventures avec la justice malienne qui, selon lui, est purement instrumentalisée pour servir politiquement le Président de la République, Dioncounda Traoré. «Ce qu’il veulent, c’est de régler leur compte à travers la justice malienne qui n’est malheureusement pas sortie de son instrumentalisation. Ils ont mis 5 kg de chanvre indien compacté dans ma valise pour que je sois arrêté aux USA. Suite à cette affaire, depuis novembre 2012, j’ai porté plainte, mais jusqu’à la date d’aujourd’hui, il n’y a pas de suite», s’est-il lamenté.

Ibrahim M.GUEYE

Le Prétoire du 01 Juillet 2013