Partager

Pour prendre pied au Mali, Jean Marc Guillou a choisi l’Association sportive du Réal. Ce partenariat signé, hier mardi 9 mai à l’Hôtel Nord-Sud, est d’une durée de 20 ans. Ce qui est une première dans les annales du football malien.

Raison pour laquelle la cérémonie a drainé beaucoup de personnalités du monde sportif, notamment les dirigeants et anciens joueurs de l’AS Réal. Les présidents de différents clubs étaient aussi présents.

Il s’agit de Mahamadou Samaké dit « Sam » du Stade Malien de Bamako, Moussa Konaté du Club Olympique de Bamako (COB), Karounga Kéîta dit « Kéké » du Djoliba AC, Banou Makadji du Nianan de Koulikoro.

Au présidium, on pouvait noter la présence du Président de la Fédération Malienne de Football, Salif Kéîta dit « Domingo« , du président de l’AS Réal, Amadou Dadié Touré et bien sûr, de Jean Marc Guillou lui-même. Les nouveaux sponsors de l’AS Réal, à savoir la société SAPEC et Matelas PEM étaient aussi représentés.

Le président de l’AS Réal, Amadou Dadié Touré, estime que son « club a toujours été à la recherche d’un système cohérent de formation des jeunes joueurs de football dont il souhaite faire bénéficier le plus grand nombre possible d’enfants au Mali« .

C’est pourquoi, ce centre, qui va bientôt ouvrir ses portes, offrira aux enfants du Mali une chance de démarrer une carrière de football professionnel de niveau international. L’ambition du Réal, dira son président, est de contribuer à une œuvre sociale d’envergure.

Le Président de la Fédération Malienne de Football, Salif Kéïta, a apprécié, quant à lui, ce nouveau partenariat entre son ancien club, le Réal et Jean Marc Guillou. Un partenariat qui selon lui, est le résultat d’une concertation approfondie entre les deux parties.

« Quand nous avons appris que Jean Marc Guillou avait l’intention d’installer à nouveau un Centre en Afrique de l’Ouest, nous avons tout naturellement souhaité que cela se fasse dans notre pays. Ce centre devant être installé au sein d’un club, la détermination, la disponibilité et l’efficacité des dirigeants du Réal ont fait le reste » a déclaré Salif Kéïta.

Pour lui, le choix porté sur notre pays n’est pas un fait du hasard dans la mesure où ce choix atteste l’image positive dont jouit le Mali sur la scène sportive africaine. Ce choix, le Mali le doit aussi à son « diatiguiya« , l’hospitalité à la sauce malienne.

Pour la jeune génération, Jean Marc Guillou est le précurseur, l’animateur principal de l’Académie de l’Asec d’Abidjan dont les mérites ne sont plus à démontrer. L’intéressé a été un footballeur talentueux qui, après sa carrière, a consacré sa vie à l’émancipation du sport-roi.

Il a fait ses preuves en Côte d’Ivoire et son action a permis, aujourd’hui, à l’équipe nationale de ce pays de se doter de joueurs talentueux qui évoluent dans les différents championnats d’Europe. Il possède également des centres à Madagascar et en Thaïlande.

Pour mener à bien sa mission au Mali, la direction de l’AS Réal mettra à la disposition de Jean Marc Guillou un terrain d’une superficie de deux hectares qui sera aménagé. Le promoteur y injectera la bagatelle somme de 300 millions de FCFA.

« Je suis convaincu que ce projet va réussir un jour, comme ce fut le cas en Côte d’Ivoire. Je sais que les dirigeants du Réal sont vraiment intéressés par ce projet. C’est un projet à long terme pour former les nouveaux joueurs de talent qui vont servir tout d’abord l’AS Réal et le Mali. C’est-à-dire que les joueurs formés peuvent jouer à la fois au Réal et dans l’équipe nationale du Mali. D’autres peuvent bénéficier des contrats notamment dans les clubs d’Europe. En dix ans, nous allons bâtir une équipe talentueuse« .

S’agissant des critères de recrutement des jeunes, Jean Marc Guillou dira tout simplement que ce Centre est ouvert aux jeunes âgés de 11 à 18 ans, répondant à la capacité technique et aptes physiquement et techniquement à devenir de bons joueurs.

Alou B HAIDARA

10 mai 2006.