Partager


Nouhoum Sogoba interpellé et détenu par le cinquième arrondissement


Enseignant de son état, Nouhoun Sogoba a été interpellé et détenu en lieu et place de sa grande soeur, le jeudi 9 septembre, par le 5e arrondissement. C’est suite à des injures graves, sur téléphone portable, proférées contre une respectable dame par sa grande sœur, Kadiatou Coulibaly. La police explique que Sogoba a été gardé pour la manifestation de la vérité.

es déboires de Nouhoun Sogoba ont commencé quand sa grande sœur, qui vit avec son mari à Ségou, Kadiatou Coulibaly, lui avait communiqué un numéro de téléphone et l’avait chargé d’aller identifier une dame. Celle-ci qui s’était présentée comme étant Fanta Sangaré, lui avait exprimé toute son admiration.

Le jeudi 9 octobre, Sogoba a pris contact par téléphone avec Fanta et le rendez-vous fut pris pour le vendredi 10 octobre au niveau du Second cycle de Lafiabougou.

A 13 heures, Sogoba s’est rendu sur le lieu du rendez-vous. Quelque temps après, Fanta Sangaré s’est présentée. A sa grande surprise, il fut cueilli par deux policiers et conduit au 5e arrondissement. Au poste de police, une autre dame répondant au nom de Fanta Coulibaly est venue déclarer qu’une femme utilisait le numéro de téléphone 698 03 35 pour proférer des insultes grossières contre elle. Elle voulait savoir qui est cette dernière. Sogoba a déclaré qu’il n’était au courant de rien. Séance tenante, Madame Coulibaly a téléphoné à son mari pour l’informer qu’elle a pu mettre la main sur le complice de la personne qui l’insultait.

Tant que sa sœur ne se présentera pas au 5e arrondissement, son complice sera enfermé. Malgré sa déclaration, Sogoba fut mis au violon. Ce n’est que le mardi 14 octobre passé qu’il a été libéré, sur l’intervention du sous-lieutenant Nianzan Coulibaly, venu spécialement de Ségou plaider en sa faveur

Selon la police, l’interpellation et la détention de Nouhoun Sogoba, jugé illégale par celui-ci, fait suite à une réquisition déposée, en juillet 2007, auprès de l’opérateur téléphonique Orange, concernant des injures graves à l’endroit de Mme Fanta Coulibaly. Celle-ci voulait justement identifier l’auteur de ces injures. Mais dès lors, le numéro 698 03 35 est resté sans contact.

A la date du 8 octobre, au cours d’une causerie, Mme Fanta a tenté d’appeler le numéro incriminé, une certaine Kadiatou Coulibaly a répondu. Fanta a donc raccroché et une fois arrivée à la maison, elle a demandé à sa petite sœur d’appeler le numéro 698 03 35.
A l’autre bout du fil, Kadiatou Coulibaly a, une fois de plus, décroché. La jeune dame s’est donc présentée à elle comme étant quelqu’un qui avait fait sa connaissance à Ségou, lors d’un mariage. Elle l’aimait beaucoup et souhaiterait, une fois de plus, la rencontrer.

Flattée, Kadiatou Coulibaly a donc demandé à son petit frère Nouhoun Sogoba d’aller rencontrer la personne en question. Elle ne savait pas que c’était dans un traquenard qu’elle envoyait ainsi son jeune frère. Toujours selon la police, Sogoba dans un premier temps a essayé de les mener en bateau. Mais c’était sans compter avec la perspicacité de l’inspecteur Dembélé. Sogoba a donc fini par craquer, Kadiatou Coulibaly était, bel et bien, sa grande sœur. C’est sur l’intervention du mari de sa sœur, le sous-lieutenant Nianzan Coulibaly qu’il a été libéré. Cependant, l’affaire suit toujours son cours.

Pierre Fo’o MEDJO

17 Octobre 2008