Partager

Le meurtre s’est passé dans la nuit du 15 au 16 janvier dernier. Seydou Camara alias ‘’Soldat’’ fut retrouvé par son oncle vers 6h du matin dans un bain de sang avec son corps marqué de trous de poignard dans le marché de Médine Coura. Grâce à une personne anonyme, son meurtrier Amadou Traoré, gardien au nouveau Centre de Médecine de Sport, dans l’enceinte du Stade Omnisport Modibo Keïta a été arrêté par le 3ème Arrondissement le 1er février et déféré le vendredi 5 février 2021.  

Tout serait parti d’un règlement de compte occasionnant le meurtre du vendeur d’essence, Seydou Camara, dans la nuit du 15 au 16 janvier 2021. Ainsi, l’acte s’est produit dans la Cour du Stade Omnisport Modibo Keïta précisément au Centre de Médecine de Sport. La victime, Seydou Camara,  accompagnée d’un individu s’étaient rendus dans ce lieu à la recherche de deux personnes, notamment un homme et une femme. Lorsque qu’ils ont tenté de franchir la porte de la salle de sport du Centre, ils ont été empêchés par Seydou Camara, gardien des lieux.

Une dispute s’en est suivie et le gardien Amadou a piqué Seydou Camara de deux coups de couteau. La victime succombasuite à ses blessures. C’est le 1er février dernier soit 16 jours après l’homicide qu’Amadou Traoré fut dénoncé par une personne de bonne foi, par la suite, arrêté par les éléments de la Brigade de Recherche du 3èmeArrondissement conduite par le Commandant Youssouf Coulibaly. Au moment de son interrogatoire, l’assassin a voulu berner l’équipe de la BR en parlant d’un cas de vol qui allait être commis par la victime et son compagnon.

Une version qui n’a point convaincu les éléments de cette unité. Amadou a fini par avouer son forfait. Il a révélé en ces termes : « ….Je suis sorti et ils ont insulté  ma mère. Une altercation a éclaté entre nous. Ils ont tenté de me poignarder avec leurs couteaux. Heureusement pour moi, ils m’ont raté. Un de leur couteau est tombé. A mon tour, j’ai ramassé ledit couteau que j’ai planté au flanc droit d’un d’entre eux. Ils ont tous pris la fuite. J’ai pris mon couteau Commando et je les ai pourchassés. Au cours de la poursuite, les gens criaient ‘’ il l’a poignardé !’’ ; ‘’ le gardien l’a poignardé !’’. Quand je suis arrivé aux côtés du regretté Seydou CAMARA dit ‘’SOLDAT’’, je  lui ai donné un deuxième coup au niveau de son dos. Il est tombé à même le  sol. J’ai arraché mon couteau Commando de son dos avant de retourner chez moi ».

Avant que d’autres enquêtes élucident toutes ces versions, Amadou Traoré est maintenu à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako Coura pour homicide volontaire.

Par Mariam SISSOKO

Source: Le Sursaut