Partager

M. D. enseignant de son état résidant dans une commune de Koutiala, décide de faire la politique et de se porter candidat aux élections communales prochaines. Après avoir remué ciel et terre pour être tête de liste de son parti, M. D. n’a finalement pu être que 3ème sur une liste de sa commune. Croyant que son étoile brille au firmament et que pour lui, le temps est venu d’être compter parmi les  »fama’‘ de sa commune, M.D ne lésinait pas sur les moyens, tous les moyens pour accomplir son rêve de se voir maire.

jpg_c-10.jpgAprès avoir consulté plusieurs féticheurs, et utiliser leurs recettes dites mystiques, il s’est convaincu que tous ceux-ci ne le rassuraient pas. Il décide alors d’aller voir un autre. Il tombe sur un ‘‘soma’‘ qui était de passage dans la commune. Ce dernier lui rassure une victoire éclatante aux élections, mais la condition pour être élu maire de la commune passe par du sang humain. Il faut alors sacrifier un être humain.


Mal lui en prit, M.D accepte la proposition de son ‘‘soma’
. Et il n’a pas tardé à jeter son dévolu sur son unique enfant. Une nuit, il l’envoi acheter des cigarettes alors que MD avait déjà comploté avec deux tueurs. Ces derniers qui attendaient le pauvre enfant n’ont eu aucun mal à lui ôter la vie. Avant de vider son corps de tout son sang dans un récipient. Instinct maternel, la maman de l’enfant tué s’inquiète après plusieurs heures d’absence de son rejeton, elle alla le chercher. M.D, le père indigne essai de retenir son épouse. Toute la nuit la famille reste sans nouvelle de l’enfant.

Le matin, M.D et son épouse décident de se rendre au commissariat pour déclarer la disparition de leur enfant. Après deux jours de recherches, le corps de l’enfant a été retrouvé dans une maison en chantier. Une pièce d’identité appartenant à un certain Issa Traoré a été aussi retrouvée à côté du corps.

Ce qui facilitera le travail aux poulets en charge de l’affaire. Très vite, Issa Traoré tombe dans les filets de la police. Il n’a pas tardé à dénoncer ses complices. Convoqué à la police, M.D ne tergiverse pas, il avoue son forfait. Actuellement, il médite sur son sort en taule. Plus d’élections communales pour lui, encore moins de se voir maire.


Djibril SACKO

Source: Le Matin

20 Avril 2009