Partager

Le président Ibrahim Boubacar Keita doit s’attaquer à l’enrichissement illicite des fonctionnaires afin que cesse la corruption qui se développe dans nos administrations publiques depuis des années.Et la loi en vue pour lutter contre l’enrichissement illicite doit avoir un effet rétro actif.

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a fait la lutte contre la corruption de son cheval de bataille. Ce combat a toujours existé avec les régimes précédents, mais demeure toujours sans résultat. Bien que des tentatives pour endiguer le fléau aient été faites surtout avec la multiplication des structures de contrôle et des services d’inspection comme le pôle économique et le bureau du Vérificateur général, pour ne citer que ceux-là, toujours est-il qu’elle demeure présente dans l’administration publique.

Le comble est que cette corruption est basée sur des mécanismes que l’on ne peut appréhender. Spéculations foncières, surfacturations et autres abus de biens publics, opérés par des gouverneurs, maires et autres fonctionnaires de l’Etat, échappent complètement au contrôle du gouvernement et pour éviter cela, la seule arme qui reste à l’Etat est de s’attaquer au fruit de cette pratique odieuse qui n’est autre que l’enrichissement illicite.

Pourquoi l’enrichissement illicite ?

La délinquance financière et économique constitue une véritable menace pour la stabilité et la sécurité de notre pays, car elle sape les institutions et les valeurs démocratiques, éthiques, la justice, compromettant le développement durable de l’Etat de droit.

L’enrichissement illicite et la délinquance financière rendent précaires toutes les perspectives du développement économique et sapent la confiance dans le système institutionnel.

Aujourd’hui, quand on prend le signe extérieur de richesse des fonctionnaires à travers leurs biens mobiliers et immobiliers qui ne sont d’aucune commune légale avec leurs revenus légaux et de surcroit des biens qui échappent à toutes taxes et impôts de l’Etat, on est en droit de dire que la lutte contre l’enrichissement illicite est la meilleure solution pour éradiquer la corruption.

Le président de la République, IBK doit traquer les fonctionnaires qui se sont enrichis de manière illicite et mieux, que ces richesses soient extorquées pour restituer à l’Etat ces biens. La lutte contre la corruption doit faire place à la lutte contre l’enrichissement illicite, seul gage pour le développement socio, économique sécuritaire de notre pays.

Sory I. Konaté

(stagiaire)

23 Octobre 2013