Partager


Comment préserver la paix avant, pendant et après les élections ? C’est à cette question que la Mission de solidarité internationale pour la paix (MISIPAIX) fondée en 1989 vient de répondre par la rédaction d’une charte dénommée « charte de la paix, outil de préservation pendant les élections démocratiques » qui a été soumis aux différents candidats à la présidentielle du 29 avril 2007.

Pour édifier les hommes des médias sur le contenu et les objectifs de cette charte, Ibrahima Tomota, secrétaire général de la MISIPAIX et Knud Schneider, représentant de l’ONG GENOVICO (un des partenaires du projet) ont animé une conférence de presse le vendredi 4 mai dernier au centre Djoliba.

Cette charte, selon Ibrahima Tomota, a pour objectifs de maintenir la paix avant, pendant et après les élections présidentielles et législatives de 2007, de conduire les candidats à taire toute velléité d’anarchisme et de régionalisme, de respecter le verdict des urnes dès la proclamation des résultats.

Soucieux et conscient de préserver l’unité nationale, la paix civile et sociale, de faire de la démocratie malienne un modèle de référence en Afrique et dans le monde, les signataires de ladite charte s’engagent à privilégier le dialogue et la concertation pour le règlement de tous les différends.

A bannir, dès à présent, tout propos, tout acte ou toute attaque personnelle fondée sur la calomnie ou la mauvaise foi avant, pendant et après toutes les élections de 2007. Les signataires s’engagent également à ne point servir des enfants, des populations et des plus démunis comme chair à canon. Et à exclure toute utilisation du régionalisme, de l’ethnicisme ou du tribalisme dans leurs différentes démarches politiques.

Il s’agit aussi de ne rejeter personne pour une démocratie participative dans l’intérêt supérieur de la nation. Et d’accepter le verdict des urnes dès sa proclamation légale.

Selon Tomota, cette charte a été signé par bon nombre de candidats à la présidentielle malienne et a été également soumise aux chargés de communication de certains candidats qui, compte tenu de leur calendrier, n’ont pas pu l’examiner.

Avant de conclure que la rédaction du texte est la pierre que la MISIPAIX apporte pour la consolidation de la paix et la préservation de notre jeune démocratie. A préciser que cette ONG, de même que GENOVICO, œuvre pour la promotion de la culture de la non-violence.

Soulignons que le projet MISSIPAIX a pu élaborer cette charte grâce aux soutiens de certains de ces partenaires comme Starcom, GENEVICO et Abdoul Aziz Dicko…..

Kassoum THERA

08 mai 2007.