Partager

Après l’échec de l’ADEMA-PASJ à l’élection présidentielle de 2013 et les dissensions qui ont marqué les deux tours de cette élection au niveau du parti de l’abeille, notamment une partie du Comité exécutif appelant à voter Soumaïla Cissé dans le cadre du FDR et le candidat ayant opté pour IBK, Dramane Dembélé a décidé de prendre les taureaux par les cornes. Le porte-drapeau du parti à la magistrature suprême, dans une contribution signée par lui-même, appelle ses camarades à la tenue d’un congrès extraordinaire. Cela en vue de consolider les acquis, mais aussi de clarifier l’orientation politique du parti. Nous nous proposons en intégralité sa réflexion.

L’ADEMA -PASJ traverse la crise la plus aigüe de son existence. Elle est consécutive aux crises traversées par le parti pendant la première décennie de son existence (1994 – 2000 et 2003). Ces dates correspondent à des crises postélectorales. La situation actuelle est en partie du même ordre dans sa manifestation. Cette situation est le fait d’une élite minoritaire au sein du parti, qui s’appuie sur des groupes sociaux et politiques souvent abusés pour pérenniser leurs avantages égoïstes même si l’intérêt général nécessite une transformation.

Dans les mois à venir, les militants de l’ADEMA-PASJ ne pourront pas faire l’économie d’une analyse approfondie des crises cycliques au sein du parti et des moyens à mettre en œuvre pour minimiser le plus possible leur impact sur sa bonne marche.

L’ADEMA-PASJ, de sa création à nos jours, a toujours lutté pour un Mali où seraient mises à l’honneur les valeurs qui fondent notre société, qui ont fait la grandeur de notre pays et qui ont pour noms : la dignité, l’amour de la patrie et de son prochain, l’amour du travail, la solidarité, la justice, l’ordre et la discipline, l’honnêteté, le respect du bien public, la concertation, le dialogue et la mesure… Un Mali moderne qui émergera d’une synthèse intelligente des valeurs de sa culture millénaire et de celles universelles de liberté, de droits humains et de démocratie pluraliste.

L’ADEMA-PASJ s’est résolument engagé à œuvrer à la construction du Mali nouveau et moderne en restant fidèle aux valeurs fondatrices de notre société ci-dessus citées. Tout en œuvrant constamment pour l’accès « au bonheur par le labeur « pour tous les Maliens, il a fait sienne la quête d’une Afrique ayant enfin retrouvé sa dignité, unie, debout, prospère et capable de peser chaque jour davantage sur la marche du monde.

Le combat pour la réalisation de ces grandes options ne pouvait être mené que par des militants engagés, désintéressés, visionnaires, humbles et prêts à tous les sacrifices pour leur patrie.

L’ADEMA-PASJ a connu cependant de nombreuses difficultés surtout ces dernières années dans l’exercice du pouvoir et la gestion des alliances. D’une façon générale, la situation actuelle du Parti est le résultat de la conjugaison de différents facteurs et il faut saluer la volonté indéfectible des militants à la base de sauver un parti qui fut l’objet de plusieurs dissensions. Mais la crise d’aujourd’hui menace l’existence même du PASJ. Il faut la résoudre au plus vite.

Pour ce faire l’ADEMA doit renouer avec ses valeurs fondatrices dont il n’aurait jamais dû s’écarter. Il s’agit donc aujourd’hui de redonner du sens au PASJ en le ramenant à ses fondamentaux en termes de valeurs et de configuration de ses structures et instances. C’est la raison de la nécessaire refondation de ce parti. Celle-ci passe par la confirmation de sa vision et l’actualisation de sa doctrine, par une affirmation plus forte de son code éthique et moral et par une relecture de ses Statuts pour un redimensionnement de ses structures et organes. C’est seulement ainsi qu’on pourra réinstaurer la cohésion de l’ADEMA.

En effet, il faut se convaincre une fois pour toutes que la réinstauration de la cohésion du PASJ ne résultera pas des incantations, mais du respect par tous de ses valeurs de base, ainsi que de l’identification et l’adoption d’objectifs politiques communs relatifs au devenir de notre pays et se situant au-dessus des intérêts personnels.

La marche vers de tels objectifs se fera nécessairement dans la cohésion et la discipline, car leur atteinte sera l’unique préoccupation de tous ceux qui y auront adhéré. Le moment est donc venu pour toutes les militantes et tous les militants de l’ADEMA, en tout cas pour tous ceux qui croient aux valeurs fondatrices de ce parti de se mobiliser pour le ramener à ses fondamentaux. Les militants du parti ont aujourd’hui, de toute urgence, à assumer leurs responsabilités en réalisant cette refondation de l’ADEMA-PASJ.

Il leur faut ouvrir un nouvel espace de pensées et d’actions en instaurant un débat constructif permanent dans toutes les instances et structures du parti. En refondant le parti, c’est tout simplement répondre aux vœux des militants ces dernières années. Ce faisant, il faudra faire en sorte que les relents de démagogie et d’angélisme qui ont dominé le discours politique de certains dirigeants du parti soient évités. Pour cela, un effort continu est nécessaire. Cette perspective est également à partager et à construire avec le plus grand nombre.

Le parti devra donc proposer une démarche concrète pour associer tous les acteurs qui portent en eux la dynamique du changement. Seule une telle démarche pourrait rapidement redonner vie au PASJ. Ce nouveau projet qui n’exclut a priori personne du débat propose les perspectives d’un engagement pour la réussite de tous. La refondation vise à fonder une nouvelle espérance pour le peuple ADEMA.

Mais avant la réalisation de ce grand projet pour l’ADEMA-PASJ, il y a la nécessité, en toute urgence, de tenir un congrès extraordinaire dans un bref délai.

Ce Congrès extraordinaire qui aura pour objectifs de consolider les acquis de l’ADEMA, permettra de clarifier l’orientation politique du parti, prolongeant et élargissant ainsi les débats au sein du Comité Exécutif, qui vient fort heureusement, de décider du soutien du parti au Président de la République élu, Ibrahim Boubacar Keita, dont le parti RPM partage la même orientation idéologique que l’ADEMA-PASJ.

Le Congrès extraordinaire permettra en outre de procéder au remembrement du Comité Exécutif fortement éprouvé par de nombreux départs et des décès, afin de lui redonner sa fonctionnalité et son opérationnalité, tout en lui permettant de réorganiser le Parti et de préparer les prochaines échéances électorales législatives et communales.

Cette instance du parti donnera ainsi au Comité Exécutif remembré dans toute sa composante une totale légitimité.

La tenue de ce Congrès extraordinaire n’est qu’une question de semaines, sinon de jours, surtout que nous savons qu’au jour d’aujourd’hui plus d’une cinquantaine de sections, de l’intérieur comme de l’extérieu,r ont saisi le Comité Exécutif de l’ADEMA-PASJ pour la tenue de cette instance dans un bref délai.

Dramane DEMBELE

Membre du CE et candidat à la présidentielle 2013

16 Septembre 2013