Partager

La mise en valeur par le gouvernement libyen de 100 000 hectares mis à sa disposition par le Mali dans la zone Office du Niger (ON), commercera par l’agrandissement du canal d’approvisionnement d’eau et du bitumage d’une route parallèle de 40 km dans la zone de Macina. Toutes choses bénéfiques à l’amélioration de la production agricole.

Pour mieux affirmer son ambition de faire de l’agriculture le moteur du développement, le Mali a mis à la disposition de la Libye 100 000 hectares dans la zone O. N. aux fins d’aménagement pour amplifier la production agricole. Voilà qui justifie la création de la société « Malibya Agriculture » en vue de concrétiser, apprend-on, les aspirations du président Amadou Toumani Touré et du Frère Guide Mouammar Kadhafi de la Libye dans le domaine de l’autosuffisance alimentaire.

Dédié au développement agricole du Mali « Malibya Agriculture » prévoit de grands travaux d’aménagements à l’O. N. en vue de la production de riz hydride dont les prévisions dépassent largement le rendement habituel à l’hectare. Ce sera en collaboration avec le Centre national chinois du riz hydride.

Pour donner un corps au projet qui est le point de départ de la réalisation de grands travaux agricoles, la société Malibya et l’entreprise chinoise CGC ont procédé le 31 octobre 2008 à Bamako à la signature d’un contrat relatif à l’agrandissement du canal de Boukouwéré dans la zone O. N. d’une longueur de 40 km avec une route parallèle qui fait la même distance.

Le canal a une capacité de 4 à 6 milliards m3 par an. Il comporte 3 compartiments : agriculture, élevage et industrie. Le coût de réalisation de ce premier volet est estimé à 55 millions de dollars US. L’aménagement de 100 000 hectares dans l’ON contribuera à l’augmentation de la production dans notre pays.

A ce jour, les études techniques sont bouclées. Le choix des cultures qui seront pratiquées est fait. Avec la signature du protocole d’accord pour le démarrage des travaux, le rêve des dirigeants de la Grande Jamahiriya et de la République du Mali se concrétise et met en exergue l’ambition des deux Etats de développer l’agriculture.

Pour l’ambassadeur de la Libye au Mali, S. E. Ali Mohamed, le projet d’aménagement de 100 000 hectares à l’ON ne fera que renforcer les liens de coopération et de fraternité qui existent entre les deux peuples. Qu’il s’agisse du Mali ou de la Libye, chacun en ce qui le concerne fonde beaucoup d’espoir sur le projet.

En apposant leur signature au bas du document, le DG de Malibya, Abjalil Youssef, et celui de la société CGC, M. Liu, ont exprimé leur satisfaction et leur confiance quant à la réussite du projet.

Projet stratégique pour la Jamahiriya et le Mali, la mise en œuvre de 100 000 hectares aura un impact certain sur le développement de notre pays au regard du nombre d’emplois qu’elle va générer et partant assurer l’autosuffisance alimentaire.

Mohamed Daou

03 Novembre 2008