Partager

sadman.jpg

La dépravation des moeurs devient de plus en plus inquiétante, sous nos cieux. Si bien que l’adage selon lequel “on se marie pour le meilleur et le pire” est en passe de se transformer en un simple jeu de mot. En témoigne ce qui vient de se passer à Hamdallaye, en Commune IV, et qui relève de l’inédit, voire de l’extraordinaire.


Les faits

En effet, A.Y. , animatrice d’une radio rurale de l’intérieur du pays (plus précisément dans la 2e région), est mariée depuis des années. De ce mariage, le couple a eu quatre enfants qui sont tous majeurs aujourd’hui. D’ailleurs, l’une de leurs filles vient d’accoucher il y a tout juste un an.

Mais depuis 2007, un désamour total s’est installé au sein du couple. Selon les uns, cette mésentente a surgi au retour de A.Y. d’un stage de perfectionnent en radio effectué au Canada, et selon les autres, en Belgique. Depuis ce retour, l’animatrice, qui a été affectée à une radio rurale de l’intérieur du pays, s’est totalement métamorphosée.

Ainsi, selon nos sources, elle a tout simplement plié bagages pour rentrer dans sa famille paternelle, abandonnant du coup le domicile conjugal et rejetant son mari. Le hic dans tout cela, c’est que la femme n’a trouvé que ce prétexte pour justifier sa fugue : son mari… est sale. Pourtant, c’est avec cette “saleté” que le couple a vécu, jusqu’au départ de la femme pour l’extérieur.

Le mari, qui aime pourtant sa femme, continue de la prier, en faisant appel à l’intervention des sages du quartier, mais sans succès. Aussi, cette séparation ridicule alimente actuellement les conversations des rues de Hamdallaye, et personne n’en comprend encore la raison tangible. Comment cette femme a-t-elle pu changer en si peu de temps s’interrogent les voisins ?

Mais A.Y. ne cesse de surprendre l’entourage par des insinuations “fracassantes“ dirigées contre son mari. Pas plus que la semaine dernière, elle déclarait à qui veut l’entendre que son mari… est impuissant. Une insinuation qui a achevé de mettre le feu à la poudre et de provoquer la colère du mari.

C’est ainsi qu’en présence des parents de la femme, et au devant la foule, le mari lança : “Si je suis impuissant, qu’on me donne ici une chambre, en saura de quoi je suis capable ! ” Et d’ajouter : “Si tel est le cas, cela veut-il dire que mes quatre enfants ne sont pas de moi ? Que ma femme réponde à cette question ! ”.

En attendant ces propos “incensés“, tous les spectateurs témoins sont restés pétrifiés. Et du coup, A.Y. et sa maman s’engouffrèrent dans leurs chambres en pleurant. Mais l’animatrice a juré de ne plus redevenir la femme du père de ses enfants.

Selon certains témoignages recueillis sur place, c’est depuis son retour du stage qu’elle a complètement changé de mode de vie. Malgré son âge (entre 40 et 50 ans), elle ne se privait d’aucun plaisir, une fois arrivée à Bamako pour ses week-ends.

Selon d’autres sources, cette attitude de A.Y. n’est pas une première, car elle n’aurait fait que suivre les pas de sa grande soeur qui s’était séparée de son mari et n’était plus jamais retournée au foyer conjugal, jusqu’à la mort de ce dernier.

Un mois après la mort de son mari, ladite soeur… décéda à son tour. Mais avant de mourir, elle avait prié ses beaux parents de lui pardonner. Aussi pense-t-on que l’exemple de la soeur de A.Y. lui servira de leçon, et qu’elle reviendra à de meilleurs sentiments. Mais en attendant, A.Y. continue de croquer la vie à belles dents.

Sadou BOCOUM

10 mars 2008.