Partager

A Bamako, plus de 87% des poulets de chair contiennent des bactéries à l’origine de la fièvre typhoïde, des maux de ventre et des troubles digestifs. Une étude réalisée par des chercheurs sur un échantillon des poulets frais vendus dans les six communes du district de Bamako révèle que la prévalence des bactéries Salmonella et de la Campylobacter est anormalement élevée dans tous les poulets de chair conservés et commercialisés dans la capitale.

L’Indicateur du Renouveau du 21 Décembre 2017