Partager

Environ 600 soldats de République démocratique du Congo (RDC) ont fui vendredi en Ouganda après la prise par des mutins du poste-frontière congolais de Bunagana, a annoncé l’armée ougandaise à l’AFP. « Ils ont franchi la frontière ce (vendredi) matin; nous les avons désarmés et ils sont désormais sous notre contrôle », a déclaré Peter Mugisha, un porte-parole de l’armée ougandaise. La localité de Bunagana est tombée vendredi matin aux mains des mutins du mouvement M23, qui affrontent depuis mai les forces armées de RDC (FARDC) dans la province instable du Nord-Kivu, frontalière de l’Ouganda et du Rwanda. Un habitant de Bunagana, située à une soixantaine de km à vol d’oiseau de Goma, la capitale provinciale, avait auparavant indiqué à l’AFP que « toute la population » et les militaires de la localité avaient fui en Ouganda. Le M23 est composé d’ex-rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), réintégrés après un accord de paix avec Kinshasa en 2009 dans l’armée congolaise et qui se sont mutinés depuis avril, officiellement pour réclamer la pleine application de ces accords. AFP