Partager

La Banque mondiale finance à hauteur de 600 millions de F CFA


Le ministre des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique, Amadou Touré a procédé, le week-end dernier, dans la capitale du Djitoumou, à la pose de la première pierre du Lycée de Ouélessébougou. D’un coût d’environ 600 millions de F CFA, cet établissement sortira de terre dans une dizaine de mois et sera bâti sur une superficie de 9 ha et demie.

Le lycée public de Ouélessébougou, dont les travaux débuteront bientôt, sera composé de 12 salles de classes, d’un bloc administratif, d’une bibliothèque, d’une salle d’informatique, d’un espace sportif entre autres. Pour la circonstance, la population de Djitoumou a réservé un accueil chaleureux au ministre et à sa délégation.

Outre, les autorités administratives de la localité, la cérémonie a aussi enregistré la présence des ressortissants de cette commune. Comme a l’accoutumée, le maire de la commune de Ouélessébougou, après avoir souhaité la bienvenue à ses hôte, a salué la construction de ce lycée qui permettra de réduire sensiblement le taux d’abandon scolaire.

« Après le DEF, nos enfants devaient se rendre à Bamako pour poursuivre leurs études. Beaucoup abandonnaient faute de se trouver un logeur ou un moyen de transport« , fera constater le maire.

Le Directeur de l’Académie d’enseignement de Kati, Moussa Sissoko, a rappelé que l’ouverture de cet établissement aura comme effet de permettre à l’administration scolaire de résoudre partiellement le brûlant problème de la gestion des flux et de réduire significativement la déperdition des élèves titulaires du DEF.

Le ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de Recherche scientifique, le Pr. Amadou Touré a indiqué qu’en renforçant l’existant, ces infrastructures contribueront à améliorer l’accès au secondaire, tout en offrant aux jeunes un meilleur cadre de travail.

« En réalisant cet établissement dans le Djitoumou, le gouvernement vise un double objectif, celui de la consolidation de la décentralisation et de la mise en place des éléments d’une transformation progressive du milieu par la formation  » a souligné le ministre Touré.

Il précisera que cet engagement s’inscrit dans la ligne du Programme de Développement Economique et Social (PDES) du Président de la République. Avant de signaler qu’il « éprouve un sentiment de légitime fierté et de profonde satisfaction, tant l’œuvre contribuera au réarmement et à la révélorisation du sous secteur de l’enseignement secondaire général.

Ce souhait se réalisera pleinement et notre satisfaction sera davantage plus grande, lorsque les bénéficiaires de l’établissement feront de lui un lieu d’enseignement, un milieu de vie communautaire, un centre de relations entre le corps enseignant et les parents, un lieu de travail et d’enrichissement mutuel « .

Après la cérémonie proprement dite, le ministre et sa délégation ont échangé avec les autorités scolaires, les syndicats et parents d’élèves de Ouélessébougou autour de l’école.

Ramata TEMBELY

14 Juillet 2008