Partager

Membres du gouvernement, Jean François Brebant président de l’association française Handicap Afrique, Lionel Vignacq représentant de l’ambassade de France au Mali, Demba Fané maire de la commune V, et nombreux autres invités étaient présents à la cérémonie.
Crée en 1998, le centre de réadaptation orthopédique louait un immeuble à Faso Kanu, où il était logé.

D’une superficie de 5800 m2, et d’un coût de 300 millions de Fcfa, financés par Handicap Afrique, ce futur centre comprend quatre blocs comportant l’administration, les salles de consultation, de formation, et un pavillon de services sanitaires.

Les travaux démarreront avec un apport immédiat de 6 millions de Fcfa du Fonds spécial de développement de la coopération française.

Ainsi, le nouveau centre offrira les services suivants : appareillage, rééducation, ergothérapie, chirurgie orthopédique, et formation, ainsi que la prise en charge des personnes handicapées depuis leur rééducation jusqu’à leur intégration socioprofessionnelle.

Démarré en avril 1994 grâce à un soutien financier de l’Unicef, le programme de rééducation à base communautaire pour handicapés de Handicap Afrique, va désormais intégrer le centre.
1537 personnes ont bénéficié de l’assistance du projet de 1994 à la date d’aujourd’hui, dans les régions de Koulikoro, Kayes, Ségou ainsi que dans 24 quartiers du district de Bamako.

Le père Vespieren, un ami du Mali, ayant consacré toute sa vie au service de notre pays, a fait construire églises, deux écoles d’agriculture et 400 forages disséminés à travers tout le pays, a rappelé Mr Mahamadou Ba, directeur du centre.

Grandes ligne du plan d’action 2003-2007 de l’association française Handicap Afrique, ont été évoquées par son directeur.

Poursuite de l’appareillage des enfants handicapés, fabrication de voiturettes et de chaussures orthopédiques, formation des directeurs d’école, instituteurs, assistantes sociales et acteurs locaux du dépistage du handicap chez l’enfant, en sillonnant tout le Mali grâce à un camion atelier opérationnel depuis avril 2004, sont quelques missions que s’assigne le plan d’action de Handicap Afrique.

Un des piliers de la phase II du Programme Décennal de Développement Sanitaire Social (PRODESS) est la réadaptation des handicapés à base communautaire, a affirmé Mme Diallo M’Bodji Sène ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, assurant l’intérim de son homologue du développement social, de la solidarité et des personnes âgées.

Et cela, passe par la prévention du handicap ainsi que la prise en charge de la personne handicapée depuis la rééducation jusqu’à sa réinsertion socioéconomique, contribuant ainsi aux politiques publiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

25 février 2005