Partager

makan.jpgQuelques heures avant de donner le coup d’envoi de la finale de la Coupe du Mali de football dans la Cité des rails, le président de la République Amadou Toumani Touré, a procédé à la pose de la première pierre de la salle de spectacles Massa Makan Diabaté.

Etaient également présents à la cérémonie, les ministres de la culture Cheick Oumar Sissoko, de la communication et des nouvelles technologies Gaoussou Drabo, de l’élevage et de la pêche Ibrahim Oumar Touré, de l’artisanat et du tourisme N’Diaye Ba, et le maire Amidou Koné.

Après l’incendie qui avait ravagé en mars passé l’ancienne salle Massa Makan Diabaté, lors du lancement de sa campagne pour la présidentielle, promesse avait été faite par le président ATT le 9 avril dernier, de construire un nouvel édifice qui abritera la future biennale prévue à Kayes en septembre 2008.

La salle située au quartier Légal Ségou sera construite sur les fonds de la présidence. Elle comptera environ 1000 places et les travaux prendront fin dans six mois.

Reconstruite à neuf, la salle Massa Makan Diabaté pourra accueilir les concerts, les séminaires et les manifestations culturelles. Elle ambitionne de devenir le coeur d’un vaste espace culturel doté de plusieurs salles de loisirs, repos et d’une bibliothèque.

Dans son mot de bienvenue, le maire Amidou Koné a estimé que la pose de la première pierre est non seulement l’aboutissement d’un engagement, mais aussi une récompense pour les artistes de Kayes qui se sont classés troisièmes, lors de la dernière biennale.

La culture, pour le ministre Cheick Oumar Sissoko, est un facteur de développement, de paix et stabilité et de cohésion sociale, car permettant à la population de mieux se connaître et se comprendre.

Avec les salles Meru Ba et Tientiguiba Danté à Ségou, Lamissa Bengaly à Sikasso et Sira Mory Diabaté à Koulikoro, et l’Institut national des arts, le Mali qui a fait de la culture une des priorités pour son développement, possède aussi une école supérieure en la matière : le Conservatoire multimédias des arts Balla Fasséké Kouyaté.

La construction de cette salle est non seulement une réponse au sinistre de mars dernier, mais également un devoir de mémoire à l’endroit de Massa Makan Diabaté, un des plus grands écrivains et artistes maliens, a estimé le ministre Sissoko.

Pour le chef de l’État, le choix de Kayes tient, d’un devoir de reconnaissance, de souvenir et surtout d’une marque de profonde gratitude. En effet, le président Touré, a rendu hommage aux artistes de la cité des Rails : Mogantafé Sacko, Ousmane Sacko, Boubacar Traoré (Kar-Kar), Moussa Mady Sacko, Harouna Barry pour ne citer que ceux-ci.

Ainsi, organiser la biennale artistique et culturelle à Kayes « est une reconnaissance que le gouvernement rend à la population de Kayes », a indiqué Amadou Toumani Touré.

Par finir, promesse a été faite par le chef de l’État, que le gouvernement prendra les dispositions nécessaires et réunira les conditions pour assurer une bonne organisation de la future biennale.

Dans le cadre de son programme d’action pour les 5 prochaines années, confirmation a été faite par Amadou Toumani Touré, de la construction en 2008 du barrage de Félou. Le début des travaux d’étude du barrage de Gouina et de Gourbassi, des travaux de la route Diamou-Bafoulabé, du pont de Bafoulabé et de la route appelée « route du sud » Kita-Kokofata-Dabia-frontière du Sénégal qui débuteront dès la fin de l’hivernage font également partie des priorités pour cette région de Kayes, qui constitue un des principaux foyers miniers du pays.

31 juillet 2007.