Partager

bsic1.jpgMercredi, la ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce, Mme Ba Fatoumata Néné Sy a procédé à la pose de la première pierre du futur siège de la Banque sahélo-saharienne pour l’investissement et le commerce (Bsic Mali) dans la zone ACI 2000 à Hamdallaye.

Etaient présents à la cérémonie : plusieurs membres du gouvernement, le président directeur général de la Bsic, Alhadi Mohamed Alwarfalli, le secrétaire général de la Communauté des États sahélo-sahariens (Cen-Sad), le Dr Mohamed Al-Madabi Al-Azhari, le directeur général de l’établissement, Alhadi Mohamed Alwarfalli et nombreux autres invités.

D’un coût de près de 2 milliards Fcfa, et d’une superficie de 3287 m2, le building de la BSIC comprendra six niveaux. Les travaux sont d’une durée de 18 mois.

Le directeur général de la BSIC, Alhadi Mohamed Alwarfalli a fait l’historique de son institution qui est née, il y a sept ans de la vision panafricaniste des leaders et chefs d’État des pays membres de la Communauté des États sahélo sahariens.

Mr Alwarfalli a salué les dirigeants et chefs d’État des pays de la Cen-Sad qui ont décidé de faire de l’établissement une institution bancaire régionale exerçant toutes activités, financière et commerciales, y compris celles relatives aux financements du commerce extérieur et des investissements.

bsic.jpgAlhadi Mohamed Alwarfalli a indiqué que la BSIC, de sa création à nos jours, ne cesse d’étendre ses activités dans les États membres de la Cen-Sad. Cette croissance se traduit par l’implantation de la banque dans bon nombre de pays membres de la Communauté et aujourd’hui la construction du siège de la Bsic au Mali après seulement trois ans de présence dans notre pays.

Pour le secrétaire général de la Cen-Sad, Mohamed Al-Madabi Al-Azhari, la création de la BSIC traduit la volonté des États membres de la Cen-Sad de se développer, sans faire recours toujours à l’aide internationale.

La BSIC est une banque 100% africaine avec un capital de plus de 250 millions d’euros, soit plus de 163 milliards Fcfa. Ceci constitue un motif de fierté pour Mohamed Al-Madabi Al-Azhari, qui a salué les efforts du président Amadou Toumani Touré dans le développement et le rayonnement de la Communauté.

Quant à la ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce, elle a estimé que la réalisation du siège de la BSIC allait améliorer le cadre de travail et accroître la performance de l’institution dans notre pays.

Mme Ba Fatoumata Néné Sy a souligné l’importance de la BSIC dans le développement de la sous région en précisant que notre pays avait totalement libéré sa part du capital qui est de 5 %. Le plus gros actionnaire est la Libye avec 45%.

Par finir, souhait a été émis par la ministre de l’implantation de la banque à l’intérieur du pays afin de permettre le financement des projets d’investissements et, ainsi, de concourir à l’émergence des petites et moyennes entreprises, aux activités agricoles et au micro crédit.


30 novembre 2007.