Partager

zein.jpg
Dimanche, la pose de la première pierre de l’hôpital régional de Sikasso a eu lieu sous la présidence du chef de l’état Amadou Toumani Touré.

Etaient également présents, la ministre de la Santé, Mme Maïga Zeïnab Mint Youba, membres du gouvernement, autorités politiques et administratives, élus de la région ainsi que nombreux invités de marque.

Ce complexe va améliorer notablement la prise en charge des malades.

D’un coût de 6,5 milliards de Fcfa, l’établissement hospitalier public est entièrement financé par le budget d’État. D’une superficie de 16 000 mètres carrés sur un terrain de 8 hectares et d’une capacité d’accueil de 130 lits, le nouveau complexe comprendra un hôpital ultra moderne de 2è référence, une unité de maintenance, une banque de sang, des services de consultations externes, des urgences, d’hospitalisation, de chirurgie et de gynécologie obstétrique ; et par finir un bloc administratif.
De même, des groupes électrogènes seront installés pour réduire les risques liés aux coupures d’électricité.

Les travaux prendront fin dans 24 mois et sont confiés à l’entreprise chinoise CHECEC (Agence nationale de la société de Henan) de droit malien.

Alpages, bureau de contrôle technique pour la garantie décennale de notre compatriote Mahamoudou Wadidié est chargé du contrôle technique

Quant à la supervision technique des travaux, elle a été confiée à la Cellule d’exécution des programmes de renforcement des infrastructures sanitaires (Cepris) du département de la Santé.
Durant plus d’une année, un groupement de bureaux d’architecture maliens Aldi, Acart, Ofetoc et allemand Planungsring Dr Pawlik + co, ont travaillé sur le dossier de l’étude architecturale avant de le finaliser.
Le projet, initialement arrêté à 2,3 milliards de Fcfa, a été sous l’initiative du chef de l’état révisé et ramené à la somme de plus de 6,5 milliards de Fcfa.

Quant à la ministre de la Santé, Mme Maïga Zeïnab Mint Youba, elle, a estimé que l’hôpital régional va répondre aux objectifs de la politique nationale de santé en partie contenue dans le Programme de développement sanitaire et social (Prodess) destiné à améliorer les soins et les services de qualité et à accroître leur accessibilité au plus grand nombre.

Révélation a été faite par la ministre de la santé que durant ces deux dernières années, le gouvernement avait consacré plus de 1,2 milliard de Fcfa à la région de Sikasso.

De même, avec les partenaires techniques et financiers, le gouvernement a aussi équipé et renforcé le plateau technique du centre de santé de référence de Koutiala ainsi que d’une douzaine de centres de santé communautaires (Cscom) de la région.

Egalement, la Pharmacie populaire du Mali a fourni à la région de Sikasso en médicaments pour une valeur de 250 millions de Fcfa.

Rappel a été fait par la ministre de la santé, de la signature de la convention de formation portant sur plus de 1,5 milliard de Fcfa, entre son département et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui va permettre d’assurer la formation de spécialistes et le renforcement des compétences locales.

Quant au maire de la ville de Sikasso, Mama Sylla, lui a remercié le président de la république pour son implication dans la construction de ce complexe hospitalier.
Les sikassois, ont cependant quelques doléances, comme la construction des routes à Kadiolo et le tronçon Zantiebougou-Kolondiéba.

La crise ivoirienne, fortement ressentie par notre pays, a amené un ralentissement de l’économie malienne. Aussi, annonce a été faite par le chef de l’état, qu’une réunion spéciale destinée à mesurer l’impact de cette crise et à apporter les correctifs nécessaires aurait lieu.

De même, le président Touré a salué Sikasso, cette ville de cœur qui s’est distinguée dans l’accueil des réfugiés maliens mais aussi des expatriés ivoiriens et dans un total esprit de partage.

27 février 2007.