Partager

Coquettes, engagées et professionnelles. Trois mots qui qualifient ces 3 dames, qui ont fait de leur combat, notre bien-être. En étant toutes les 3 spécialisées dans le coaching. Elles sont : Mariam Inna Kanouté, coach en développement personnel; Fourera Mamoudou Idrissa, coach en entrepreneuriat et Rokiatou Diakité, coach conjugal. Tous les trois, ont eu un parcours de vie pleine de rebondissements. Ce qui a développé en elles, un état d’esprit très coriace ! Elles ont tous les trois développé des business autour de leur savoir-faire respectif, pour lesquelles elles sont aujourd’hui, très réputées.

L’on sait qu’il n’est pas facile de résoudre les problèmes seul dans un moment délicat de sa vie : séparation, licenciement, changement de travail, problème de leadership, de timidité, etc. Elles se sont donc formées pour nous procurer les conseils idoines tirés de leurs expériences professionnelles comme personnelles. Leur avis extérieur, et surtout professionnel aide le client à identifier les changements à opérer mais aussi à donner les moyens d’atteindre les objectifs fixés.

Portrait de trois dames, qui nous apprennent comment mieux vivre…

Mariam Inna Kanouté, coach en développement personnel, formatrice et conférencière

maria-2.gif
A ce jour, elle se trouve à la tête d’une entreprise de coaching nommée Potentiel Mali SARL. Après avoir passé 15 ans au Burkina Faso, dans une grande entreprise de téléphonie mobile, dans des postes de chef de services commerciaux, Mariam Inna se découvre la passion d’inspirer le monde par ces coaching personnels. C’est de là qu’elle s’est lancée dans une carrière de formatrice et coach en développement personnel. En revenant au bercail, Mariam Inna ramène avec elle des expériences professionnelles qui lui ont permises de diriger d’une main de dame de fer, son cabinet Potentiel, sis à Bamako Hamdallaye ACI 2000. Ici, elle se donne pour objectif de changer les mentalités autour du coaching de développement personnel, qui n’était pas très pratiqué par la population malienne. Ses coaching s’attèlent entre autres autour de la connaissance de soi, du bien-être et du maintien d’une bonne qualité de vie personnelle comme professionnelle. Une pratique peu développée dans notre pays, certes, mais qui est en passe de devenir courant.

On la connaît par son indéniable vocation pour son métier. Mais aussi par son éloquence qui lui octroie une réelle faculté à changer l’inchangeable. Mariam inna est réputée d’être une citoyenne du monde. Elle est consciente des mutations de la société, c’est pourquoi elle se donne comme but ultime, de faire évoluer les mentalités par ses coaching et de prôner l’ouverture sur le monde, et l’adoption code nouvelle. Comme la culture de l’entreprenariat. D’ailleurs Mme Mariam Inna Kanouté incite et accompagne bénévolement des jeunes étudiants en fin de cycle pour leur inculquer un esprit d’entreprenariat.

Fourera Mamoudou Idrissa, Formatrice, coach en entrepreneuriat et leadership
maa.gif
Elle est née au Niger. Son amour pour notre pays, le Mali, l’a poussée à s’y installer. C’est aussi une citoyenne du monde grâce à ses déplacements très courants pour trouver l’inspiration et en inspirer d’autres. Fourera est aujourd’hui la présidente et directrice d’une agence de communication au Niger qui s’appelle Mandarin Niger. Après avoir tout plaqué dans une grande structure bancaire pour ouvrir son propre entreprise sans aucun fond solide. A ce jour, elle est coach, conférencière et aussi formatrice en entrepreneuriat. Elle s’est donnée comme objectif de soutenir la jeunesse malienne dans ses démarches entrepreneuriales. Mlle Fourera est aussi une dame d’une foi inébranlable. Nonobstant la mauvaise onde qui l’entourait, bien hostiles à son projet entrepreneurial, le destin a su l’entourer paradoxalement de bonnes âmes qui l’a tiraient vers le haut. Pour elle, le coaching personnel est une manne négligée qui doit être plus mise en valeur pour développer le leadership de la jeunesse africaine. Et, il ne s’agit pas seulement d’aller prendre l’avis d’un sage, mais d’aller véritablement consulter des coachs spécialisés pouvant procurer des conseils professionnels et surtout personnalisés pour résoudre les problèmes durablement. Installée au Mali depuis juillet 2018, Mlle Fourera Mamoud Idrissa sillonne désormais des écoles et universités maliennes pour former et donner des conférences aux jeunes étudiants ou des professeurs d’école, sur le thème du développement personnel et de l’entrepreneuriat.

Rokia Diakité dite Rose, coach conjugal, auteur et conférencière

zzzz.gifRose Diakité est réputée d’être une dame des plus coquettes du Mali. Ce statut n’est pas anodin, car elle se targue aujourd’hui d’être l’une des meilleurs coachs conjugaux du pays. Elle est, coach conjugal, auteur, conférencière et directrice commerciale des produits “ Adja bani Kebe”. Mme Rose Diakité commercialise également des produits de séduction ( encens, ceinture en perle, petit pagne…) pour rallumer la flamme entre les couples rencontrant des difficultés. Son parcours n’a pas été des plus simples à cause de sa mobilité réduite. Elle a fait des études et a obtenu son bachelor en MIAGE ( Méthode Informatique Appliquée à la Gestion d’Entreprise) au Mali. Après s’être lancée dans l’entreprenariat en 1996, elle décide d’aider sa mère, Adja bani Kebe, dans la commercialisation de ses produits. Rose est auteur du livre “ Réussir sa vie de couple”, vendu dans le monde à 3000 exemplaires. Pour elle, “ c ’est un guide qu’on peut utiliser dans les moments de confusion ou de solitude, pour trouver des pistes de solution pour son couple”. Le coaching est d’une efficacité indéniable, selon elle. “ Le coach, on en a toujours besoin, que ce soit en couple ou pas. Notamment, les gens qui sont en manque de repère, qui ne sont pas encore préparés pour sauter une étape de leur vie” dit-elle dans une interview accordée à Afribone. Pour le coaching des couples qui la sollicite, Rose Diakité propose des produits mais fait aussi de son combat, l’interdiction de l’immixtion de la belle famille dans les foyers. Selon elle, “ Au Mali, si l’on enlève l’immixtion de la belle famille dans les couples, le problème sera réglé à 30% sur les jeunes.”

Le but ultime de leur vie, c’est la culture du bien-être dans tous les sens du terme. C’est pour cela que leur travail reste noble, et surtout apprécié des bénéficiaires. En attendant que cette pratique du coaching personnalisé se développe au Mali, nos trois convives semblent s’être jurées de n’être réellement apaisées qu’en résolvant nos différentes problématiques.

Aïssata Keïta

Bamako, le 15 Janvier 2019

©AFRIBONE