Partager

réaction lors de l’annonce de l’arrivée de leur coépouse. Lisez.

Personne n’aime partager ce qu’elle a de plus précieux, surtout quand il s’agit d’un homme. Mais, que faire quand on y est contraint par la tradition et la religion ?

Au Mali, la tradition autorise un homme à se marier à plusieurs femmes. Cette tradition est consolidée par la religion dominante du pays, l’islam, qui autorise chaque homme à se marier jusqu’à quatre femmes s’il en a les moyens et s’il peut être équitable entre elles. Du coup, un cœur pour plusieurs devient possible. Bien que contraintes, beaucoup de femmes accueillent très mal la nouvelle de l’arrivée de leur coépouse. Nous nous entretenus avec deux femmes de foyer qui ont eu le destin commun d’avoir des coépouses. L’une Mme Fofana M. Traoré a accueilli la nouvelle avec sagesse et l’a supporté malgré la peine, l’autre Mme Kané Rokiatou Diarra a très mal accueilli la nouvelle et ne parvient pas à la digérer. Suivez leurs témoignages !

« Je n’ai pas apprécié la manière dont mon mari m’a informée. Il est passé par quelqu’un pour m’informer. Mais, je suis parvenue à me retenir. Je n’ai pas exprimé de mécontentement » témoigne Mme Fofana. Qui affirme avoir été soulagé par la promesse de son conjoint à ne pas les mettre dans la même concession. Malgré tout, elle vit avec un chagrin qui la ronge. «  Je ne sais même pas comment j’ai pu supporter la nouvelle. J’avais toujours mal dans mon âme. Je crois que c’est une erreur de parcours dans la débauche de mon mari qui l’a poussé à marier une deuxième femme. Il a touché à une femme qui voulait se marier et qui l’a dominé. Sinon à mon avis, sa première intention n’était pas de se marier » affirme-t-elle avec philosophie. Avant de donner des conseils à toutes les femmes qui auront le destin d’avoir une coépouse, d’accueillir la nouvelle avec humilité et sagesse, de ne pas en faire une source de conflit.

« Je sais que c’est très difficile à supporter, mais il faut toujours se retenir. Ne manifestez pas la colère. La querelle ne sert à rien sauf qu’à vous décrédibiliser aux yeux de tout le monde. Si un homme décide de prendre une deuxième femme, il trouvera les raisons de le faire. Surtout lorsque vous avez signé un régime polygamique à la Mairie » estime-t-elle, avec la ferme conviction que : « Prendre une deuxième femme ne veut pas dire que votre mari ne vous aime pas. Je ne conseille à personne de divorcer parce que son mari a pris une autre femme ».

Si la dame M.Traoré a pu supporter et digérer que son mari ait pris une deuxième femme, ce n’est pas le cas pour Mme Kané R. Diarra qui a toujours du mal à supporter sa nouvelle situation. La raison est simple, son mari aurait pris son amie pour en faire sa coépouse.

Elle nous a raconté son histoire en ces termes : « mon mari m’a informé qu’il compte prendre mon amie comme deuxième femme. Au début, je l’ai pris pour une blague que j’ai même raconté à mon amie. J’ai su qu’il est au sérieux lorsqu’il a apporté la cola chez les parents de cette dernière pour demander sa main en mariage. En ce moment, ma réaction a été virulente. Je n’ai pas pu supporter ce manque de respect à mon égard. Ainsi, je suis allée chez mes parents prendre mes frères et sœurs et nous sommes allés nous bagarrer avec ma future coépouse et ses parents. Par la suite, ceux-ci nous ont convoqué à la police. J’ai été mise en garde à vue avec ma mère. Mais nous avons été libérées à la suite de l’intervention des voisins. Cependant, j’ai continué avec la bagarre, parce que je n’arrivais pas à supporter la nouvelle. Cela n’a pu rien changer dans la décision de mon mari. Il s’est marié avec mon amie. Jusqu’à présent, je n’arrive pas à supporter la situation. A chaque fois quand j’y pense, je ressens du mépris pour mon mari. Et de la trahison de la part de mon amie qui est maintenant ma coépouse. Tout ce qu’elle fait me dégoute. Je ne veux même pas que mes enfants s’approchent d’elle ».

Fatoumata Coulibaly

Source: Le Sursaut