Partager

Pousse-pousse s’arrête au mur! Enfin, le bureau de Coordination nationale de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM) vient de donner de la voix. Ainsi, ce mouvement estudiantin était hier avant la tombée du soleil face à la presse pour expliquer sa position sur les événements douloureux ayant occasionné la mort de deux étudiants sur le campus universitaire.

Sous le choc, le camarade Ibrahima Traoré assurant le poste de secrétaire général de l’AEEM par intérim, non moins secrétaire aux revendications du bureau de coordination, s’est réservé le droit de donner trop de détails sur ces «agressions barbares et inhumaines». Il a tout simplement révélé que les uns et les autres ont constaté la présence des gens habillés en tenue (policier). Et que ces agents armés étaient à bord d’une voiture pick up signé GMS. « Moi-même, j’ai entendu des tirs lorsque j’étais à l’intérieur « , a-t-il déclaré.

Sans s’essayer aux faux-fuyants, le leader estudiantin a dit haut et fort qu’il faut laisser le soin aux enquêteurs de faire la lumière sur cette affaire de mort d’étudiants. Et d’assurer ses camarades militants que le bureau de coordination est confiant en la justice de notre pays.

S’agissant de l’état de santé de son camarade secrétaire général Hamadoun Traoré, blessé au genou lors de ces échauffourées, le conférencier principal a précisé ce dernier est présentement à la maison. Et que son ségrégé est devenu une personne à mobilité réduite.

Sans être plus royaliste que le roi, le secrétaire général par intérim a soutenu que son camarade Hamadoun Traoré qui est entre le marteau et l’enclume, ne roule pour personne. En ce sens qu’il n’est ni pro-FDR, ni pro-junte.  » On est contre personne. On est plutôt contre ceux qui sont contre l’école D’aucuns pensent que Hamadoun est contre la junte, c’est faux. Au contraire, on a de bonnes relations avec ces militaires « , a-t-il martelé.

Au sujet de la fermeture des établissements scolaires, l’orateur a affirmé que cet acte du gouvernement n’est pas une décision unilatérale. Et d’arguer que l’AEEM a été contactée à cet effet.  » C’est en commun accord avec les autorités que nous avons décidé du report de la réouverture des classes pour des raisons de sécurité et de psychose », a-t-il avancé. Avant d’interpeller ses camarades militants à plus de vigilance, d’union et de sagesse pour sauver l’année scolaire. Tout en œuvrant dans le sens de la paix et de la sécurité dans l’espace scolaire. Il a enfin lancé un appel à tous pour plus de retenue.

M MAIGA

Le Scorpion du 9 Mai 2012