Partager

Annoncé depuis longtemps comme décidé à se muer en une formation politique, le Mouvement citoyen est désormais mort. En sa place, il y a désormais le PDES (Parti pour le Développement économique et la Solidarité. Celui-ci a été porté le samedi 17 juillet 2010 sur les fonts baptismaux, au CICB. En présence des membres de la plus haute administration de l’Etat (les D.G de l’INPS, du Commerce et de la Concurrence, de la Douane de Ségou…), de plusieurs ministres et de nombre d’ambassadeurs accrédités auprès de notre pays. Il y avait également des représentants de l’ADEMA –PASJ, de l’URD, du RPM, du CNID, du MPR, de l’UDD, du RDS, etc.

jpg_membre-pdes.jpgEn plus de tout ce beau monde, une foule nombreuse avait pris d’assaut la salle de 1000 places du CICB. D’autres salles, au rez-de-chaussée, ont également été aménagées, avec des écrans géants, de même que l’esplanade. Il y avait vraiment du monde. Et l’ambiance était bon enfant, avec le Groupe Nyogolon et la prestation d’artistes comme Sali Sidibé et Mamou Sidibé.

Le duo Sy Souleymane Sy et Dagamaïssa a aussi apporté une touche particulière à la cérémonie de lancement du nouveau parti. Trois temps forts ont marqué la naissance du PDES. Tout d’’abord, les bénédictions formulées par l’Imam de Koulouba qui avait tenu à bénir cette rencontre. Ensuite, ce fut la présentation des 127 membres du Bureau provisoire du PDES avec comme marraine Mme Touré Lobbo Traoré.

Le Président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, Habib Sylla, Kola Cissé de la FEMAFOOT, les Généraux en retraite Bréhima Siré Traoré et Hamèye Traoré et bien d’autres personnalités ont, quant à eux, été présentés au public comme les présidents d’honneur du parti.

Dans la longue liste des membres du Bureau provisoire, le nom de l’ancien ministre Ahmed Sow ne figure point, alors qu’il se disait qu’il était même pressenti pour être le Président du PDES. Alors, que s’est-il passé? Nous enquêterons sur les véritables raisons de cette absence remarquable et remarquée. Pour plus de détails sur les membres du Bureau, (la liste complète des 127 membres).

Le dernier temps fort du lancement du parti présidentiel a été le discours, pondéré et unificateur du Président du PDES, Ahmed Diane Séméga, ministre de l’Equipement et des Transports.

Avec la chaleur qu’on lui connait, son engagement pour tout ce qui est relatif à ATT, Ahmed Diane Séméga a déclaré: «Oui, nous sommes les porte-drapeaux du Projet pour le Développement Economique et Social et notre action politique inspirée et confortée par la vision d’ATT, qui doit être pérennisée et sauvegardée. Ainsi, notre parti a pour ambition de fédérer, en ce moment crucial, toutes les synergies d’action autour du PDES, ce programme politique novateur qui transforme le visage du Mali… Oui, comme le dit fièrement notre credo: Tout pour le Mali. Tout pour ce pays qui mérite tout. Ce pays debout parmi les autres, cité en Afrique et dans le monde pour l’exemplarité de ses valeurs culturelles multiséculaires et sa démocratie, jeune mais solide et dynamique».

Le tout nouveau Président de parti n’a pas manqué de relever «qu’à partir d’aujourd’hui, chaque jour qui passe est un test de la capacité du PDES d’ancrer durablement dans le paysage politique de notre pays ce courant de pensée et de faire en sorte que, sur le plan institutionnel, il soit dignement représenté…

Le PDES pourra se forger rapidement une place au soleil, malgré sa jeunesse, en devenant, à l’horizon 2012, l’une des toutes premières forces politiques de notre pays».

Le fils spirituel d’ATT n’a pas manqué également de lancer un appel fraternel à tous les partis de la place, en se montrant disposé «à initier avec eux toute forme de partenariat mutuellement avantageux, et, pourquoi pas, à envisager avec eux toute forme d’union organique ou d’action».

Chahana Takiou

Le 22 Septembre du 19 Juillet 2010.

……………………………….

Liste des membres du bureau du Pdes (127)

Président, SEMEGA Hamed DIANE, Ministre

1er Vice Président, BITTAR Jeamille, Président CESC

2ème Vice Président, BA N’Diaye, Ministre

3ème Vice Président
, BA Ousmane, Député

4ème Vice Président, TOGOLA Bakary, Président APCAM

5ème Vice Président, DIOP Abdoulaye, Ancien Ministre

6ème Vice Président, THIAM Ousmane, Ancien Ministre

7ème Vice Président, NIANG Hamane, Ministre

8ème Vice Président, TAMBOURA Oulématou, Député

9ème Vice Président, El Moctar Mohamed, Ministre

10ème Vice Président, SISSOUMA Seydou, CT/Présidence

11ème Vice Président, TOURE Billy, Député

12ème Vice Président, SOW Cheick Oumar, Economiste

13ème Vice Président, BARRY Hama, CCAB/Présidence

14ème Vice Président, Mme DIALLO M’Bodji SENE, Ancien Ministre

15ème Vice Président, DIALLO Sadou, Maire Gao

16ème Vice Président, SIMAGA Ousmane, Maire Ségou

17ème Vice Président, OULD Mataly, Ancien Député

18ème Vice Président, CAMARA Hassène, CCAB Adjoint/Présidence

19ème Vice Président, Mme HAÏDARA Astou CISSE,

20ème Vice Président,
DIAKITE Samba

21ème Vice Président
, Mme SECK Oumou SALL, Maire de Goundam

22ème Vice Président, BATHILY Oumar, Maire de Mopti

23ème Vice Président, AG Assaleye Ibrahim Mohamed, Député

Secrétaire Général, TRAORE Marafa, Ministre

Secrétaire National à la Stratégie et à la Prospective, SYLLA Hamadaou, Député

Secrétaire Général Adjoint, TRAORE Seydou, DAF/Présidence

Secrétaire Politique, DIBASSY Mohamed, CT/MLAFU

Secrétaire Politique Adjoint, AG BOYA Mohamed, Insp. Douanes

Secrétaire National Adj Stratégie et à la Prospective, TRAORE Mamadou Baba, Ancien Député

Secrétaire National à l’Organisation, DIARRA Modibo, CT/Présidence

Secrétaire Administratif, BOCOUM Sidy, CM/MDSSPA

Secrétaire Administratif Adjoint, MAIGA Mahamadou Boussirou, Insp. Finances

Secrétaire Nat Chargé des Elections et des Relations avec les Elus, BOCOUM Amadou, Député

Secrétaire Nat Adj Chargé des Elections et des Relations avec les Elus, SOFARA Habib, Député

Secrétaire Nat Société Civile et des Groupements socio-professionnels,
TALL Djibril, DNTransp,

Secrétaire Nat Adj Société Civile et des Group Socio-professionnels, CISSE Lamine, Adm.Société

Secrétaire Nat Maliens Extérieur et Intégration Africaine, Mme HAÏDARA Aïchata CISSE, Député

Secrétaire National chargé de la Décentralisation, ABDOUL SALAM AG ASSALAT, Pdt AR Kidal

Secrétaire Nat Economie Solidaire et Microfinance, Mme TALL Awa TOURE, CM/M. Tourisme,

Secrétaire National Adjoint chargé de la Décentralisation,
KEITA Moussa

Trésorier, Mme MAÏGA Assétou DIARRA, CT/Présidence,

Secrétaire National aux Conflits, MAGASSA Séricely, Ancien Député

Secrétaire National Adjoint aux Conflits, TOURE Arsiké, Député

Secrétaire Nationale chargée des Femmes
, TOURE Dandara, Dir. Nat. Femme

Secrétaire Nationale Adjointe chargée des Femmes, Mme SIBY Fanta DIALLO, Dir Nat Santé

Secrétaire National chargé des Jeunes, KOÏTA Amadou, CM/Min. Jeunesse

1er Secrétaire National Adjoint chargé des Jeunes, DIALLO Demba, Maire

2ème Secrétaire National Adjoint chargé des Jeunes, MAIGA Yacouba Garba

Secrétaire Nat aux Droits de l’Homme et à la Citoyenneté, SOUMARE Oumar, CCAB/MAT

Secrétaire Nat Adj aux Droits de l’Homme et à la Citoyenneté, DIARRA Moussa, Ancien Député

1er Secrétaire National Adjoint à l’Organisation, BABO Modibo, Ing. Dév. Social

2ème Secrétaire National Adjoint à l’Organisation, KEITA Harouna

Secrétaire Nat Com et Relations Publiques, DIAKITE Abdoulaye Benson, CT/Présidence

Secrétaire Nat Adj Communication et des Relations Publiques, DJOURTE Baba, Journaliste

Secrétaire National chargé des NTIC, SOUMANO Fadiala, Juriste

Secrétaire National Adjoint chargé des NTIC, N’DIAYE Boubacar Sidiki, DGA/INPS

Secrétaire National Adj Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, DOUCOURE Séga

Secrétaire National chargé du Commerce et de l’Industrie, HANEDI Ag AHMED

Secrétaire Nat Adj Commerce et de l’Industrie, Mme SIMPARA Saran TRAORE

Secrétaire Nat Questions Economiques et financières, TOURE Adama Yacouba, Insp. Finances

1er Secrétaire Nat Adj chargé des Questions Economiques et financières, KANTE Cheick Amadou

2ème Secrétaire National Adj Questions Economiques et Financières, POUDIOUGOU Ely

Secrétaire National chargé du monde rural, DIALLO M’Bouillé, Insp. Des Douanes

Secrétaire National Adjoint chargé du monde rural, TOLO Bouréma Issa, Député

Secrétaire National chargé de la Mobilisation, KEÏTA Fodé

1er Secrétaire National chargé de la Mobilisation, Mme HAÏDARA Maïmouna DAGNOKO

2ème Secrétaire National chargé de la Mobilisation, TRAORE Wahab


3ème Secrétaire National chargé de la Mobilisation,
SISSOKO Djoukamadi

Secrétaire National Chargé des Mouvements Affiliés, DAOU Boubacar Salia, Adm. Société

Secrétaire National Adjoint Chargé des Mouvements Affiliés, DEMBELE Famakan, Greffier

Secrétaire Nat de l’Emploi et de la Formation Prof
, HAÏDARA Moulaye Omar, Adm. Société

Secrétaire National Adjoint chargé de l’Emploi et de la Formation Prof, MOUNKORO Bourama

Secrétaire National chargé de la Santé, Dr. COULIBALY Abdoulaye Néné, Dir. Gabriel TOURE

Secrétaire National Adjoint chargé de la Santé, Dr TOURE Ousmane Belco

Secrétaire National chargé de l’Education, TOGO Nouhoum, CM/M.Défense

1er Secrétaire National Adjoint chargé de l’Education, TOURE Hamane (Serpent), Dentiste GRH

2ème Secrétaire National Adjoint chargé de l’Education, KASSE Malick, CAP/Koutiala,

Secrétaire Nat Arts du Tourisme et de l’Artisanat, TRAORE Mamadou Minkoro,Pdt APCM

Secrétaire National Adj chargé des Arts, du Tourisme et de l’Artisanat, TRAORE Hamallah

Secrétaire Nat Culture et de la Promotion des Valeurs Traditionnelles, DAGAMAÏSSA Amadou

Secrétaire National Adj Culture et de la Promotion des Valeurs Traditionnelles, DIARRA Tiémoko

Secrétaire Nat chargé des Questions de Société, TOURE Abdourahamane, Expert Comptable

Secrétaire National Adjoint chargé des Questions de Société, KOUYATE Fatimata

Secrétaire National chargé des ONG et de l’Action Humanitaire, CISSE Amadou Abdoulaye

Secrétaire Nat Adj ONG et Action Humanitaire, Mme TRAORE Nassouma Soumaoro, Bur.Et.

Secrétaire National chargé de l’Environnement et du Développement durable, Dr DIALLO Yoro

Secrétaire Nat Adj Environnement et Développement durable, Mme NIENTAO Simone LOISEAU

Secrétaire Nat aux Questions Institutionnelles, Me CAMARA Mamadou, Avocat

Secrétaire National Adjoint aux Questions Institutionnelles, Me TOURE Ousmane, Avocat

Secrétaire Nat aux Affaires Juridiques, Me Malick Ibrahim, Avocat

1er Secrétaire National Adjoint aux Affaires Juridiques, ALKADI Abdallahi, CCAB/M.Culture

2ème Secrétaire National Adjoint aux Affaires Juridiques, TOURE Abdoulaye, CM/M. Justice,

Secrétaire National chargé des Relations Internationales, ALHOUSSEINY Malick, Ségal/M.E.T

Secrétaire National Adjoint chargé des Relations Internationales, TOURE Diadié Amadou

Secrétaire Nat Adj Economie Solidaire et de la Microfinance, Mme TRAORE Ada N’DIAYE

Secrétaire Nat chargé de la Solidarité et des Personnes du 3ème Age, Mme CISSE Hardiatou BA

1er Secrétaire Nat Adj chargé de la Solidarité et des Personnes du 3ème Age, Dr SIDIBE Halidou

2ème Secrétaire Nat Adj chargé de la Solidarité et des Personnes du 3ème Age, SOW Djénéba

Secrétaire Nat chargé des Questions de Sécurité Humaine, KEITA Yamadou, PDG Société

Secrétaire National Adj chargé des Questions de Sécurité Humaine, Sidi Ahmed Mohamed Ould

Secrétaire National aux Sports et aux Loisirs, SIDIBE Issa Rafan

Secrétaire National Adjoint aux Sports et aux Loisirs, MAIGA Idrissa TIAYE

Secrétaire National aux Logements, Ould Mahamoud MADO

Secrétaire National Adjoint aux Logements, Mme DIALLO Dédia Ben KATRA

Secrétaire National aux Transports et à la Mobilité Urbaine, SIDIBE Kolon, PDG Azur Voyages

Secrétaire National Adjoint aux Transports et à la Mobilité Urbaine, SIDIBE Seybou

Secrétaire National chargé de la Ville, DIALLO Abdina

Secrétaire National Adjoint chargé de la Ville, KONATE Boubel

Secrétaire National à la Petite Enfance, Mme CISSE Amina

Secrétaire National Adjoint à la Petite Enfance, DEMBELE Véronique

Secrétaire National aux Mines et à l’Energie, SARR Sanou

Secrétaire National Adjoint aux Mines et à l’Energie
, DIALLO Cheick

Secrétaire National à l’Aménagement du Territoire
, TOURE Aly, CMDT

Secrétaire National Adjoint à l’Aménagement du Territoire, SOW Samba Lamine

Secrétaire Nat Investissements et du Secteur Privé, TOURE Mahamane Assoumane, DNCC

Secrétaire Nat Adj Investissements et du Secteur Privé
, ALKADY Abdoulaye, CCAB/M. Culture

Secrétaire National à la Souveraineté Alimentaire, Mme DIAO Kadiatou TALL

Secrétaire National Adjoint à la Souveraineté Alimentaire, FANE Bah

Secrétaire National à l’Eau, COULIBALY Amadou Boyi, DGA/Office du Niger

Secrétaire National Adjoint à l’Eau, DIALLO Rokia

Secrétaire Nat à l’Intégration Africaine, Sidi Ahmed Agada Hamodi,Vice-Pdt Ch Commerce

Secrétaire National Adjoint à l’Intégration Africaine, DIALL Amadou

Trésorier Adjoint, TRAORE Moussa Sery

Commissaire aux Comptes, DIA Abdoulaye, DGA BRS

Commissaire aux Comptes Adjoint,
COULIBALY Cheick, CM/M. Justice,

Secrétaire National chargé de l’Energie, DIARRA Adama Diambourou, Professeur,

Secrétaire National Adjoint chargé de l’Energie
, SISSOKO Ibrahima, Présidence/Francophonie

………………..

Lancement du parti présidentiel : Le PDES montre déjà ses muscles

Un bureau exécutif national de 127 membres dirigé par le ministre Ahmed Diane Séméga, président du Comité exécutif national du Mouvement citoyen parmi lesquels sept ministres de la République, trois anciens ministres, huit députés, quatre anciens députés, neuf membres du Secteur privé dont trois présidents des Chambres consulaires du Mali (Jeamille Bittar qui occupe le poste de 1er vice-président, Bakary Togola de l’APCAM, 4e vice-président et Mamadou Minkoro Traoré de l’APCM au poste de secrétaire national chargé des arts, du tourisme et de l’artisanat) ; quatre maires (les maires de Ségou, Gao, Goundam et Mopti) ; six membres du Cabinet présidentiel dont Seydou Cissouma de la Cellule Communication et Seydou Traoré, le DAF de la présidence de la République ; des Conseillers techniques, des chargés de mission, des directeurs nationaux ainsi que des directeurs nationaux adjoints et trois avocats. A ceux-là, il faut ajouter les présidents d’honneur avec en tête l’ancien ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines, Ahmed Sow et des Commissions de travail dirigées pour la plupart par des ministres de la République et des grands commis de l’Etat.

Ce dernier né des partis politiques maliens a encore une autre particularité : sa marraine n’est autre que la première dame du Mali, l’épouse du président Amadou Toumani Touré à savoir Mme Touré Lobbo Traoré.

Telle est la carte d’identité du parti pour le Développement Economique et la Solidarité (PDES) dont le lancement a eu lieu hier matin au CCIB de Bamako. Une cérémonie qui a drainé un monde fou. Contrairement à tout ce qu’on a l’habitude de voir au Mali lors des grands rendez-vous politiques, le baptême de feu du PDES restera à jamais gravé dans les annales politiques du Mali.

Ce concert dont parlait IBK lors du meeting du RPM au Terrain Chaba Sangaré de la Commune IV à l’occasion du 9e anniversaire du RPM a bel et bien eu lieu. A la différence que ce sont les grands commis de l’administration malienne, les opérateurs économiques et tous ceux qui sont soucieux de préserver leurs intérêts ou leurs postes qui avaient décidé pour une fois de prendre la place aux jeunes et femmes qui nous ont tant habitué au folklore. Des gens qui ont toujours été considérés comme du bétail électoral.

Sans risque de se tromper, on peut donc affirmer que le samedi, 17 juillet 2010 a été le grand bal des opportunistes de la République. Les absents avaient tord car la Sécurité d’Etat (SE), faisait circuler une liste de présence dans la salle. Est-ce pour cette raison que la haute classe a tenu à être de la fête ou simplement par conviction politique ? Toujours est-il que le m’as-tu-tu était de mise : paraître le plus beau tout en ayant un sourire forcé.

Mais le seul hic peut être la seule fausse note de ce scénario préparé à l’avance est l’absence remarquée du Premier ministre Modibo Sidibé. Où diantre était passé notre chef du gouvernement et non moins probable candidat aux élections présidentielles de 2012 pour la succession de son mentor, le président ATT ?

Ne disait-on pas d’ailleurs dans les couloirs que ce nouveau parti présidentiel sera créé pour lui servir d’instrument de conquête du pouvoir en 2012 ? Ce qui est sûr et certain, le Premier ministre Modibo Sidibé ne doit pas être sur la même longueur d’onde que les animateurs du PDES.

Pourquoi Ben Fana Traoré, le patron du PCR et Djibril Tangara, tous deux pourtant proches du président ATT qui ont eu la maladresse de créer un peut trop vite des partis politiques, n’étaient pas à cette cérémonie de lancement de ce grand machin supposé être le patrimoine commun de tous ceux qui se réclament de ATT ? Est-ce à dire que l’Union sacrée tant demandée n’a pas pu être réalisée ?

Où étaient passés aussi les Dioncounda Traoré, les Younoussi Touré et les autres leaders charismatiques de l’ADP, l’Alliance qui a soutenu la candidature de ATT en 2007 et dont les membres se sont toujours battus bec et ongles pour défendre le PDES ? C’est vrai qu’à la cérémonie, l’Adéma était représenté par l’honorable député Assarid Imbarcawane, Soumeylou Boubèye Maïga et le ministre Sékou Diakité. Quant à l’URD, le vice-président Abdoulaye Koïta était présent.

Mais peut-on se contenter d’un tel degré de représentativité à une cérémonie organisée par un partenaire politique privilégié. Seuls Me Mountaga Tall (qui est d’ailleurs sorti de la salle avant la fin de la cérémonie), Choguel Kokala Maïga, Younouss Hamèye Dicko et Abdoulaye Amadou Sy de M-Plus Ramata ont fait honneur de leur rang.

Quant aux leaders de l’opposition malienne (IBK, Tiébilé Dramé, Oumar Mariko entre autres), ils n’ont pas aussi daigné prendre part à cette cérémonie. Le Parena était représenté par Djiguiba Kéïta dit PPR et Moussa Balla Diakité, le tout nouveau Consul du Mali au Cameroun. Le RPM s’est fait représenter par l’ancien ministre Nancoma Kéïta. Peut-on dire alors que la classe politique malienne voit d’un mauvais œil l’arrivée de cet enfant adultérin ? Elle a en tout cas boudé son baptême.

Des absences superbement ignorées par ces dizaines de milliers de personnes qui ont voulu être témoins de cet événement historique.

Ahmed Diane Séméga lance un appel à tous les partis

Selon le président du PDES, chacun d’entre nous ressentait de plus en plus la pertinence et la nécessité de ce parti.

«Que de débats, que d’échanges, que de concertations engagés pour aboutir au choix de créer un parti politique, pour aller au-delà des formules d’organisations associatives certes efficaces, mais manifestement inaptes à pérenniser et à structurer efficacement le puissant mouvement de sympathie et de soutien né autour de la candidature du Général Amadou Toumani Touré et autour de l’action salvatrice de construction qu’il mène à la tête du Mali depuis 2002», fera-t-il savoir.

Selon lui, le PDES s’inscrit dans la droite ligne de la poursuite de la mission du Mouvement citoyen à savoir soutenir, amplifier, consolider et pérenniser la vision politique de ATT.

Parlant de l’opportunité de création d’un parti politique, Séméga dira qu’à leurs yeux «c’est maintenant plus que jamais que nous devons donner plus de visibilité et de cohérence à notre soutien au président de la République pour lui permettre de dérouler avec sérénité les étapes décisives du Projet pour le Développement Economique et Social».

Et d’expliquer qu’en décidant de porter le PDES sur les fonts baptismaux, ils poursuivent un double objectif : préserver les acquis obtenus de haute lutte par le peuple malien sous la direction éclairée du président ATT et œuvrer à pérenniser dans l’intérêt des générations futures les idéaux et valeurs qui fondent la vision politique de cet homme d’exception.

Ahmed Diane Séméga tiendra à faire savoir que «l’action structurante de ATT qui a fixé le cap ne se focalise pas sur des échéances électorales aussi importantes soient-elles». Selon lui, le PDES a pour ambition de fédérer en ce moment crucial toutes les synergies d’actions autour du Projet pour le Développement Economique et Social, ce programme politique novateur qui transforme le visage du Mali.

«Préserver les acquis, c’est pour nous soutenir le gouvernement afin qu’il maintienne le cap des politiques publiques menées dans le cadre de l’accès à l’électricité, à l’eau potable, aux soins de santé, aux services sociaux de base, à l’éducation surtout au logement pour tous les maliens, etc.».

L’autre objectif du PDES, dira-t-il, c’est la pérennisation des idéaux et valeurs politiques du président ATT, pour l’avenir de notre pays et pour en faire un référentiel en matière de gouvernance démocratique.

Selon Ahmed Diane Séméga, le PDES est l’instrument idoine pour continuer à rassembler et à agir autour de ces valeurs et idéaux qui ont pour noms solidarité, équité, proximité avec les citoyens, choix de l’action concrète, volontarisme pour surmonter les épreuves, humanisme, tolérance et ouverture d’esprit.

Pour le président du PDES, l’émiettement des forces politiques contribue dangereusement à affaiblir la démocratie, à discréditer le jeu politique et à porter atteinte à la capacité de proposition et d’action des partis.

Par conséquent, il tiendra à lancer un appel fraternel à tous les partis politiques de la place, à initier avec eux toute forme de partenariat mutuellement avantageux, et pourquoi pas à envisager avec eux toute forme d’union organique ou d’action.

Cet appel sera sûrement entendu surtout pour un parti qui est au pouvoir et réclame déjà 800 élus locaux, près de 20 députés entre autres. Le PDES montre donc ses muscles en prouvant ce qu’il vaut concrètement sur le terrain.

Birama Fall

Le Républicain du 19 Juillet 2010.

……………….

Hamed Diané Séméga au lancement du PDES samedi au CICB :  » Devenir en 2012 l’une des toutes premières forces politiques du Mali « 

L’assemblée générale constitutive du parti « présidentiel », le Parti pour le Développement Economique et la Solidarité (PDES) s’est déroulée le samedi 17 juillet 2010, dans la grande salle du Centre international de conférences de Bamako (CICB) pleine à craquer. La République à travers toutes ses composantes et tous ses compartiments y était représentée. Il y avait là, en effet, de hauts responsables des partis les plus significatifs tels l’ADEMA, l’URD, le RPM, le CNID, le MPR et d’autres formations de moindre envergure.

Il y avait là également, bien sûr, les têtes d’affiche du Mouvement Citoyen, initiateur du nouveau parti, mais aussi plusieurs membres du gouvernement, de la haute administration d’Etat, des élus nationaux et locaux de tous les horizons, des notabilités de tous les coins du Mali. Un bureau provisoire de 127 membres a été mis en place. Il est présidé par Hamed Diané Séméga, président du Mouvement Citoyen et par ailleurs ministre de l’Equipement et des transports.

Il est secondé par Jeamille Bittar, président de la CCIM, N’Diaye Bah, secrétaire général démissionnaire du CNID, Bakari Togola, président de l’APCAM, entre autres. « Le PDES compte se forger rapidement une place au soleil et devenir à l’horizon 2012 l’une des toutes premières forces politiques de notre pays », a tenu à souligner son nouveau président Hamed Diané Séméga.

Un bureau provisoire bien fourni, une animation musicale à haute dose avec l’apparition au Mali, des fameux vuvuzelas  » PDES « , sketch de la troupe Nyogolon, une opération de charme de don de vélos «  PDES «  aux enfants,  » les amis d’ATT « . Ce sont là les temps forts de la cérémonie officielle de lancement du nouveau parti dont l’acronyme est l’homonyme du programme sur lequel ATT a été élu pour son second mandat, le Programme de Développement Economique et Social (PDES).

Etape très attendue, la présentation du bureau provisoire du nouveau parti a donné lieu à une série d’ovations, comme lors de la proclamation des résultats d’un important examen. Le ministre de l’Equipement et des transport Hamed Diané Séméga trône à la tête de la formation qui se veut fervent défenseur des acquis du président ATT.

Il est secondé, au poste de premier vice-président, par le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali Jeamille Bittar qui, dit-on dans les coulisses, devra mouiller le maillot pour faire converger tous les opérateurs économiques de la place vers le parti. Le ministre de l’Artisanat et du tourisme, N’diaye Ba, récent transfuge du CNID occupe la deuxième vice-présidence.

Dans son discours, Hamed Diané Séméga a rendu grâce à Dieu qui a permis de se retrouver en ce qu’il a appelé  » ce jour historique de cette année historique de célébration du Cinquantenaire « . Il a ajouté, citant un adage, que  » le plus long voyage commence par un pas «  et qu’ils se sont réunis en ce lieu pour poser le premier pas qui donne le départ vers un nouvel horizon politique.

Pour le président du PDES, une belle aventure commence pour répondre à l’appel du Mali. Citant Georges Clémenceau qui disait qu’il faut savoir ce que l’on veut, quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire, quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire, M. Séméga dira que le parti s’engage à traduire concrètement ce crédo :  » Tout pour le Mali, retrouvons ce qui nous unit « , a-t-il lancé comme slogan sous les ovations des militants.

Le président du PDES a rappelé que beaucoup de débats, d’échange et de concertations ont entouré la création de ce parti,  » pour aller au-delà des formules d’organisations associatives certes efficaces, mais manifestement inaptes à pérenniser et à structurer efficacement le puissant mouvement de sympathie et de soutien né autour de la candidature du Général ATT et autour de l’action salvatrice de construction qu’il mène à la tête du Mali depuis 2002 « .

Et le ministre Séméga de rendre hommage à ATT, aux hommes et femmes qui ont travaillé depuis plusieurs années à ses côtés. « Je veux également rendre ici et maintenant hommage à tous nos partenaires politiques réunis au sein de l’ADP (Alliance pour la Démocratie et le Progrès) qui ont soutenu et soutiennent l’action du Président. Je veux donner l’assurance à ces partis que, pour nous, ce partenariat est important et nous nous engageons à le renforcer », a-t-il déclaré.

Pour le premier responsable du PDES, la formation politique dont le processus de création est ainsi lancé, « s’inscrit en droite ligne de la poursuite de la mission du Mouvement Citoyen, à savoir soutenir, amplifier, consolider et pérenniser la vision politique d’ATT. Pourquoi créer un parti politique, nous demandent certains et surtout pourquoi maintenant ? Interrogations fondées auxquelles nous donnons cette réponse : pour nous le maître mot en politique c’est l’engagement dans la constance ».

Et d’ajouter ‘’qu’aux yeux des responsables du parti naissant, c’est maintenant plus que jamais qu’ils doivent donner plus de visibilité et de cohérence à leur soutien au président de la République pour lui permettre de dérouler, avec sérénité, les étapes décisives du Projet pour le Développement Economique et Social « .

Selon le numéro un du PDES,  » en décidant de porter cette formation politique sur les fonts baptismaux, nous poursuivons un double objectif : préserver les acquis obtenus de haute lutte par le peuple malien sous la direction éclairée du président de la République et œuvrer à pérenniser dans l’intérêt des générations futures les idéaux et valeurs qui fondent la vision politique de cet homme d’exception… Comme je l’ai souvent rappelé, pour nous, le bilan du Projet pour le Développement Economique et Social constitue le socle de stabilité sur lequel nous construisons l’avenir politique du PDES ».

Pour le ministre de l’Equipement et des transports, le PDES (parti) a pour ambition de  » fédérer en ce moment crucial toutes les synergies d’actions autour du PDES (projet du président), ce projet novateur qui transforme le visage du Mali. Oui le Mali qui gagne, on le voit, n’est plus un slogan de campagne, c’est aujourd’hui une réalité tangible qui matérialise l’ambition du président pour le Mali « .

jpg_pdes-2.jpgIl n’a pas manqué de souligner que le parti dont il dirige le bureau provisoire (devant préparer le Congrès) va préserver les acquis. C’est-à-dire soutenir le Gouvernement afin qu’il maintienne le cap des politiques publiques menées dans le cadre de l’accès à l’électricité, à l’eau potable aux soins de santé aux services sociaux de base, à l’éducation surtout au logement pour tous les Maliens, etc.

Pour promettre que les prochaines échéances électorales seront marquées par la nouvelle formation politique Hamed Diané Semega a exhorté les membres du bureau à travailler pour que le PDES puisse atteindre ses objectifs : se forger rapidement une place au soleil, malgré sa jeunesse, en devenant à l’horizon 2012, l’une des toutes premières forces politiques du Mali.

Bruno Djito SEGBEDJI

L’Indépendant du 19 Juillet 2010.

………………..

Le Mouvement Citoyen devient parti :Le PDES pour pérenniser la vision d’ATT

Le Mouvement citoyen, une association qui regroupait diverses associations apolitiques qui avaient soutenu le président de la République Amadou Toumani Touré pour un second mandat s’est métamorphosée en parti politique samedi dernier au CICB. Le Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES) entend pérenniser la vision du président ATT.

C’est dans une salle du CICB qui a refusé du monde qu’a été porté sur les fonts baptismaux le 17 juillet 2010 le Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES).

La cérémonie de lancement s’est déroulée dans un cadre festif avec les prestations du groupe théâtral Nyogolon et des chanteuses Mamou Sidibé et Salimata Sidibé.

Le PDES, selon son président, ministre de l’Equipement et des Transports, Hamed Diané Séméga, a été créé pour deux objectifs. Le premier est que le nouveau parti qui se réclame du président de la République Amadou Toumani Touré.

Et pourquoi maintenant ?

La réponse d’Hamed Diané Séméga est que « à nos yeux, c’est maintenant plus que jamais que nous devons donner plus de visibilité et de cohérence à notre soutien au président de la République pour lui permettre de dérouler avec sérénité les étapes décisives du projet pour le développement économique et social ».

En créant le PDES, a poursuivi M. Séméga, ses géniteurs visent un double objectif : préserver les acquis obtenus par le peuple malien sous ATT et œuvrer à pérenniser les idéaux et valeurs qui fondent la vision politique d’ATT. Préserver les acquis, pour M. Séméga, signifie : « soutenir le gouvernement afin qu’il maintienne le cap des politiques publiques menées dans le cadre de l’accès à l’électricité, à l’eau, aux soins de santé, aux services sociaux de base, à l’éducation ».

Le 1er congrès ordinaire en janvier 2011

L’ambition pour la nouvelle formation est de fédérer les synergies d’action autour du projet PDES. A en croire le président du PDES ce nouveau parti aura à cœur de donner à la politique « sa réelle légitimité et sa véritable dignité ». Toutefois, M. Séméga ne se trompe pas sur la dure réalité sur le terrain politique.

Il a indiqué que les militants et militantes du PDES devront prendre conscience des enjeux et que c’est au prix de l’effort et de l’engagement que le nouveau parti pourra se forger une place au soleil, malgré sa jeunesse en devenant à l’horizon 2012, année électorale, l’une des premières forces politiques du Mali.

Au regard de son potentiel humain, de l’expérience acquise de ses principaux animateurs et de la force de leur engagement M. Séméga a jugé qu’ils ont les moyens de réaliser leur ambition. Le PDES compte un bureau provisoire de 127 membres avec comme président Hamed Diané Séméga.

Le 1er vice-président n’est autre que Jeamille Bittar, président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali et du Conseil économique social et culturel (CESC). Le poste de 2e vice-président est allé à Ndiaye Bah (ministre de l’Artisanat et du Tourisme). Maharafa Traoré, ministre de la Justice, est le secrétaire général du PDES.

Ce bureau provisoire va travailler avec 7 commissions (économie et finances, infrastructures et transport, santé et solidarité, politique, emploi et ressources humaines, information et communication, audit, contrôle) pour aboutir à la tenue du 1er congrès en janvier 2011.

Denis Koné

Les Échos du 19 Juillet 2010.