Partager

Il n’est un secret pour personne que la dégradation de l’environnement prend de plus en plus de l’ampleur. Pour y faire face, la volonté politique est amenée à se pencher sur ses effets que subit l’homme, afin de favoriser l’adoption des mesures permettant de les endiguer.

La pollution, voire la dégradation de l’environnement, est un problème planétaire dont l’enjeu concerne chacun de nous. Si ce problème est omniprésent sur la planète, son étendue et la structure des problèmes rencontrés pour les endiguer diffèrent d’un lieu à un autre.

La protection et la restauration de l’environnement sont considérés comme l’un des défis majeurs de notre temps. Pour ce qui concerne le Mali, les dangers ont pour noms (entre autres) la désertification, l’ensablement, la pollution…

Conscient de cette situation, l’Etat n’est pas resté en marge du phénomène, et œuvre à une amélioration des conditions de gestion environnementale.

Et pour cause : la Maison des Aînés a servi de cadre pour la tenue d’un atelier de validation du rapport sur “L’état de l’environnement 2007“.

Aux dires du Secrétaire technique permanent du Cadre institutionnel de la gestion des questions environnementales, M. Mamadou Gakou, cet atelier consacre le point de la gestion que nous faisons de notre environnement. Il contribue également à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques, dans le cadre de la gestion des données de l’environnement.

Seule une synergie d’efforts conjugués des autorités, des opérateurs économiques et de la société civile est à mesure d’apaiser les menaces contre notre cadre de vie. Cet atelier doit donc constituer un cadre d’échanges et de concertations aboutissant à des recommandations adéquates, pour la gestion durable de l’environnement.

Bakoroba COULIBALY

18 Septembre 2008