Partager

SOS policier à Réo !

Depuis la nuit du samedi 11 février 2012, le commissariat de Réo, ou du moins ce qui était jusque-là considéré comme tel, s’est vidé de ses occupants. La cause, le commissaire de police, himself, a fauché mortellement un jeune homme, Bazié Bagnomo, ressortissant de Perkoan, qui revenait d’un périple d’affaires de Ouagadougou. Il était revendeur d’or.

L’accident est survenu autour de 19h sur l’axe principal (RN21), à la hauteur de la colline sur laquelle sont installés les émetteurs de la RTB. La population, écœurée par le drame, a voulu régler son compte au conducteur, qui n’était autre que le commissaire de police. Celui-ci n’a eu la vie sauve qu’en menaçant de son arme certains, avant de prendre la clé des champs avec l’aide d’un motocycliste.

Selon certains frondeurs, un tel drame était prévisible pour qui connaît ce « fou du volant », qui s’est toujours illustré par des excès de vitesse sur cette route non goudronnée et sur laquelle les riverains ont dressé des ralentisseurs.

Par crainte d’une furie de la population, les flics ont préféré abandonner leur poste dans l’immédiat. Mais les autorités de Réo, dans un esprit d’apaisement, ont pris les devants. Une délégation conduite par le haut-commissaire et le maire est allée présenter ses condoléances à la famille éplorée.

Des sources indiquent que Bazié Bagnomo était l’unique fils de sa famille et qu’il laisse derrière lui une femme presque à terme.

Moh’KA

L’Observateur Paalga

16 Février 2012

Source : Lefaso.net