Partager

Ce contingent, d’un effectif total de 750 agents représente trois promotions différentes : les élèves Commissaires au nombre de 65 dont huit (8) femmes ; les élèves inspecteurs au total de 111 où figurent 19 femmes ; les Sous-officiers au nombre de 574 dont 80 femmes.

Les élèves Commissaires sont titulaires de maîtrise dans plusieurs disciplines : Droit privé, économie, sociologie, journalisme etc. Les élèves inspecteurs et Sous-officiers sont respectivement titulaires du Bac ou DEF et équivalents. Parmi eux figurent, des généralistes, des analystes programmeurs, des électriciens, des comptables, des Sage femmes, des tôliers, des Secrétaires, des chauffeurs, des archivistes, des photographes etc.

De 1979 à 2005, c’est la première fois dans l’histoire de la police nationale, que se réalise un concours de recrutement direct de Commissaires et des inspecteurs. Ce contingent 2005-2006 a d’abord fait trois mois de formation commune de base, avant d’entamer la formation professionnelle qui devait durer neuf mois.

Leurs examens de sorties ont été sanctionnés par 100 % de réussite pour toutes les catégories. Les différentes promotions ont été baptisées des noms du contrôleur général Alou Badra Diouf (pour les élèves Commissaires), de l’inspecteur Ibréhim Ag Mohamed El Mamoune (pour les élèves inspecteurs) et de l’Adjudant chef Makan Kéïta (pour les Sous-officiers).

C’est Cheick El Kébir Oul Bou qui a été major de la promotion des élèves Commissaires, Macki Sissoko et Abdoulaye Doumbia ont été respectivement majors des élèves inspecteurs et des Sous-officiers.

Le porte parole du contingent 2005-2006 de l’E.N.P, Cheick El Kébir Oul Bou a, au nom de ces collèges Commissaires et l’ensemble de la promotion, demandé à tous, pleine détermination, engagement et responsabilité pour la nation, afin de lutter contre la délinquance, la violence la criminalité.

Les directeurs de la formation et de la police Nationale ont demandé aux différents directeurs et Commandants de suivre les nouveaux pour faire d’eux des professionnels.

Ensuite, il a été demandé aux jeunes d’être au service de la nation et de souvenir des leçons apprises afin de s’en servir dans la profession.

Après s’être réjoui de l’amélioration des conditions de travail au niveau de la police notamment au niveau des infrastructures, le directeur national de la police a ensuite demandé l’ouverture et la construction des postes de police et de nouveaux Commissariats.

Mais ce renouvellement entamé au niveau de la police a besoin de l’accompagnement non seulement des autorités, des citoyens et médias a-t-il conclu.

A rappeler que cette cérémonie s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités de formation de sécurité et de la protection civile prôné par nos plus hautes autorités.

Hadama B. Fofana

11 octobre 2006.