Partager

Dans le cadre des 50 ans du Mali, tous les corps des forces armées et de sécurité ont organisé des « quinzaines », qui ont été des occasions pour rappeler les dates marquant le parcours de l’institution. Dans le cas de la police nationale, les « vétéranes » ont été royalement ignorées.
Elles se nomment Coumba Touré, Astan Konaté, Samoura Kouyaté ou encore Kandia Kouyaté. Leurs noms ne diront certainement pas grand-chose à beaucoup de jeunes, y compris dans les forces armées et de sécurité. Et pourtant, ce sont elles qui ont brisé le mythe de corps réservés aux hommes.

En effet, ces 4 femmes, toutes vivantes et toutes à la retraite aujourd’hui ont été les premières à porter l’uniforme, tous corps confondus, en mars 1961, soit juste un an après l’indépendance du Mali !
Et pour cause, après 49 ans d’existence, la police fêtait sa quinzaine, dans le cadre de la célébration du 50e anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale. C’était donc l’occasion, pour la police, de faire connaître davantage au grand public ses missions, son fonctionnement et l’organisation de ses services.

C’est en 1960 que la police fut créée au Soudan français. Le premier directeur des services de sécurité de la République du Mali fut M. Oumar Boré, nommé par décret n°67/PG-RM du 15 février 1961. L’actuel directeur général de la police nationale, le contrôleur général Niamé Kéita est le 16e directeur. Il a été nommé le 10 juin 2008.
On a donné la parole à tout le monde, sauf à ces pionnières qu’on n’a vu nulle part.

Alexis Kalambry

09 Juin 2010.