Partager


Le Syndicat de la police nationale (SPN) apporte son soutien indéfectible à Modibo Sidibé, un compagnon de corps, nouvellement nommé Premier ministre. L’annonce a été faite mardi dernier par son secrétaire général, Tidiane Coulibaly, à la faveur d’une conférence de presse au cours de laquelle le syndicat s’est également désolidarisé de l’idée de célébration de la fête nationale de la police.

Le secrétaire général du syndicat de la police nationale, Tidiane Coulibaly et ses compagnons étaient face à la presse pour clarifier certaines situations en débat au sein de la police, mais surtout pour témoigner leur fierté et leur adhésion au choix d’un policier comme Premier ministre, une première en République du Mali. «C’est un événement majeur qu’il faut saluer», a indiqué Coulibaly, qui a lancé un appel à tous ses militants d’œuvrer pour que le Modibo Sidibé réussisse dans sa mission, notamment en bannissant les mauvais comportements.

Le secrétaire général a ensuite fait un tour d’horizon des activités de son syndicat qui s’articulent autour de la contribution à l’élaboration des textes régissant la corporation, la construction de nouveaux commissariats, la dotation des commissariats en véhicules, etc.

Tidiane Coulibaly a cependant reconnu que tout n’est pas rose au niveau de la police nationale : «Il y a des problèmes liés au statut des fonctionnaires de la police qui comporte des lacunes», a-t-il dit avant de dénoncer l’organisation de la fête anniversaire de la police nationale, initiée par la Fédération autonome des syndicats de police.

Il trouve que l’institutionnalisation de la journée du 04 octobre comme journée de la police est un précédent dangereux qui pourrait créer un fossé entre la police et les autres corps de l’armée. Le SPN ne saurait cautionner une telle initiative.

La police nationale est également caractérisée par un bicéphalisme syndical avec d’un côté la Fédération autonome des syndicats de police (dirigée par Mahamadou Zoumana Sidibé) qui regroupe les syndicats des commissaires ; des inspecteurs ; et des sous officiers de la police ; et de l’autre le Syndicat de la Police nationale qui comprend les commissaires, les inspecteurs et les sous officiers.

Répondant aux questions des journalistes, Tidiane Coulibaly s’est porté en faux contre une étude qui fait de la police, la corporation la plus corrompue. L’étude s’est basée sur les policiers des grands axes routiers. Le SPN promet de réagir contre les conclusions de cette étude.

Concernant les tracasseries policières dénoncées par le syndicat des transporteurs, le secrétaire général du SPN propose une rencontre avec le syndicat des transporteurs afin d’étudier ensemble la question.

Idrissa Maïga

08 novembre 2007.