Partager


Dix des 17 postes de police frontières, créés en 2006 par le ministère de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, seront construits avant la fin de l’année 2007 sur financement du budget national pour un montant total de 122 525 204 F CFA. De même, avec l’appui du Royaume d’Espagne tous les 17 postes seront dotés de véhicules, de fax, d’ordinateurs, de photocopieuses, d’imprimantes et de groupes électrogènes au plus tard le 31 décembre 2007.

La police nationale est chargée d’assurer la police de l’air et des frontières. Dans l’accomplissement de cette mission, elle veille, entre autres, à l’application de la législation relative à l’entrée et au séjour des étrangers ; à la centralisation et à l’exploitation de toutes les informations relatives à la circulation transfrontalière. De même, dans le cadre de la mise en œuvre de la politique d’immigration et émigration du pays, la police procède à la délivrance des documents de voyage et des titres de séjour.

Au sein de la police nationale, ces différentes missions relèvent exclusivement de la compétence de la Direction de la police des Frontières. Il incombe à cette direction la tâche d’élaborer les documents d’orientation au profit des services de contrôle aux frontières.

En effet, le contrôle aux frontières s’effectue au niveau des postes de police frontières terrestres ou les postes de police de l’air dans les aéroports, qui relèvent techniquement de l’autorité du directeur de la police des frontières.

Les postes de police frontières terrestres peuvent être créés partout à travers le pays où il existe des entrées. Ainsi en 2006, par arrêté n°0112/MSIPC-SG du 26 janvier 2006, 17 postes de police frontières terrestres ont été créés par le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile.

Implantés dans des localités situées le long des frontalières maliennes, ces postes de police frontières assurent le contrôle des entrées et des sorties de toutes personnes en déplacement à l’intérieur ou à l’extérieur des frontières du pays.

Ils sont également chargés de la sécurité aux frontières par le contrôle des étrangers et des titres de voyage à savoir les passeports, les carnets de voyage, les saufs conduits et de tous autres documents d’identification.

Le mauvais souvenir des abris de fortune

La police de l’air est généralement implantée au sein des aéroports. Et théoriquement tous les aéroports du Mali abritent la police de l’air. Présentement, les postes de police frontières de 2006 occupent des abris de fortune.

Les locaux abritant nombreux des postes sont des installations précaires construites sous forme de hangar ou de maison en banco, juste pour permettre aux agents de déposer leurs bagages ou de se protéger contre les intempéries.

Généralement, ces abris servant de bureaux sont inoccupés. Les agents y pénètrent seulement pour cacheter les documents de voyage des passagers. La plupart du temps, ils préfèrent s’asseoir sous les arbres sur des chaises ou se coucher dans des lits pliants de fortune.

Cette situation d’inconfort que vivent les agents de sécurité aux frontières relèvera bientôt d’un mauvais souvenir. En effet, dans la programmation de construction d’infrastructures au titre de l’année 2007, le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le général de brigade Sadio Gassama a décidé de construire les locaux de plusieurs postes de police frontière.

Ainsi, seront construits d’ici la fin de 2007, les postes de police frontière des localités de Labbezanga (région de Gao), Léré (région de Tombouctou), Gogui, Sadiola (région de Kayes), Bénéna (région de Ségou), Nara, Kourémalé (région de Koulikoro), Hèrèmakono, Kadiana et Manankoro (région de Sikasso).

Ces travaux de construction sont entièrement financés sur le budget national pour un montant de près de 125 millions de F CFA.

Prometteuse coopération policière Mali-Espagne

En plus du manque d’infrastructure, les postes de police frontière connaissent aussi des contraintes de moyens de locomotion. Généralement situés en pleine brousse, en dehors des centres urbains, les agents, qui y sont déployés, éprouvent d’énormes difficultés pour rallier la hiérarchie en cas de besoin. Très souvent, pour leur déplacement du poste à la ville, ils réquisitionnent les véhicules particuliers ou ceux du transport public.

Aussi, ne disposant pas de Rac encore moins de ligne téléphonique ou de fax, les postes sont coupés de leurs unités de rattachement.

Ces problèmes d’équipement qui handicapent sérieusement le fonctionnement des postes de police frontières sont en voie d’être définitivement résolus. Avec l’appui du royaume d’Espagne, les différents postes de police frontières seront dotés, d’ici la fin de l’année 2007, de véhicules et de divers matériels techniques appropriés.

En vue d’un meilleur contrôle du flux migratoire et d’une lutte efficace contre la criminalité transfrontalière, les autorités espagnoles ont, dans le cadre de la coopération policière amorcée en 2006 avec notre pays, décidé d’équiper, sous forme de don, tous les postes de police frontière.

Le lot d’équipements offert par l’Espagne aux autorités policières maliennes comprend 17 véhicules, 37 ordinateurs, 18 fax, 17 photocopieuses laser, 17 imprimantes laser, 17 imprimantes scanner et 17 groupes électrogènes.

La première tranche de cet important lot de matériels a été réceptionnée le 22 mai 2007 par le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile. C’était au cours d’une cérémonie organisée dans l’enceinte de la direction de la police des frontières sise à ACI-2000 et en présence de l’Ambassadrice du Royaume d’Espagne au Mali, Mme Marta Betanzos.

Ce jour-là, 5 véhicules Toyota Hilux double cabine, 5 fax, 10 ordinateurs portables DEL, 4 imprimantes laser, 4 photocopieuses en couleur et 4 groupes électrogènes ont été présentés au public sur le lot global attendu. Les autres matériels devront être normalement acheminés au Mali avant fin décembre 2007. Le montant total de cette contribution espagnole aux efforts d’équipements des forces de sécurité de notre pays se chiffre à 90 843 400 F CFA.

Les constructions en cours et les équipements acquis participent au renforcement des capacités opérationnelles des unités de la direction de la police des frontières. Avec ces nouvelles infrastructures et ces moyens techniques et de locomotion, les postes de police frontières sont désormais outillés pour mieux accomplir leur mission de surveillance des frontières.

(Source : ministère de la Sécurité intérieure et de la Protection civile)

09 juillet 2007.