Partager

Le directoire de campagne de Soumaïla Cissé, le principal challenger du président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta pour la course pour Koulouba, a tenu un point de presse, le vendredi 20 juillet dernier à l’hôtel Laïco de l’Amitié, pour dénoncer l’existence d’un fichier électoral parallèle mis en ligne sur le site internet de la DGE. Un fichier différent de celui audité par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et qui a servi à la confection des nouvelles cartes d’électeur.

Selon Tièbilé Dramé, directeur de campagne du candidat de l’URD, le fichier électoral 2018 a été audité en avril 2018 par un comité d’experts nationaux et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) dont les conclusions indiquaient que le fichier électoral du Mali était « suffisamment fiable pour permettre la tenue des élections générales de 2018 ».

D’après lui, le président du comité d’audit et le Délégué Général aux Elections (DGE) avaient précisé que le fichier avait été nettoyé de tout doublon et que le nombre définitif d’électeurs avait été arrêté à 8.000.462 inscrits. Cependant déplore Tièbilé Dramé, ils ont constaté de nombreuses incohérences entre ce fichier audité et la version électronique mise en ligne à partir du 4 juillet 2018 par la DGE.

« Nos informaticiens ont décelé plusieurs anomalies. Le fichier mis en ligne contient en fait 8.105.654 électeurs dont 488.813 électeurs supplémentaires, 477.000 bureaux de vote additionnels et 275.761 doublons soit au total 1.241.574 voix fictives. Au regard de ces constats, le Directoire de campagne du candidat Soumaïla Cissé prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale avant le premier tour du scrutin du 29 juillet 2018. La responsabilité du gouvernement du Mali est entièrement et gravement engagée dans ce qui s’apparente à une vaste tentative de fraude tendant à prendre en otage le vote des Maliennes et des Maliens », s’est-il inquiété.

Quelques heures avant ce point presse, Tièbilé Dramé et sa délégation avaient été reçus par le chef du gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga. Ils étaient partis lui soumettre leurs inquiétudes suite aux constats faits par leurs informaticiens sur le fichier électoral mis en ligne par la DGE. Le chef du gouvernement les a rassurés que la mission essentielle de son gouvernement est d’œuvrer à ce qu’il y ait une élection transparente, crédible et apaisée au Mali.

Suite aux réponses apportées par les techniciens de la DGE, du Ministère en charge de l’Administration Territoriale et de l’AGETIC en charge d’héberger ledit fichier, il a été constaté qu’il ne s’agit nullement d’une volonté de fraude, comme indiqué par le directoire de campagne du candidat de l’URD, mais d’une erreur informatique.

Moussa sékou Diaby

Du 24 Juillet 2018