Partager

Sur la carte du monde, l’Afrique apparaît avec des traits particuliers. Dès l’aube des temps géologiques, elle est demeurée à l’écart des grands mouvements qui ont dessiné les autres continents, et l’on peut dire, sans forcer les termes, qu’elle a sa géographie propre, comme elle a-nous le verrons-son histoire séparée.

Aux deux (02) Amériques, dont les territoires en éventail sont réunis, du pôle Nord au pôle Sud, par une longue épine dorsale, à l’Asie, dont les hautes chaînes enclosent des massifs ou des bassins elliptiques fortement plissés, à l’Europe, qui, dans les limites de sa dentelle côtière, étage une série de bourrelets, elle oppose son type de plate-forme, insensible aux travaux d’approche de la mer comme au travail souterrain des plissements, massive, et sans autre squelette qu’un grand os concave de roches anciennes.

L’Arabie, l’Inde, l’Australie sont ses parentes et représentent avec elle les membres dispersés d’un immense continent qui avait pour axe l’équateur ; mais, seule de toute cette famille, la terre d’Afrique a conservé à la fois l’ensemble des caractères originels, une indépendance et ses dimensions de continent.

Georges HARDY

Du 06 Novembre 2017