Partager

Ce système, décrit par Hérédote Vè siècle avant J.C, appelé aussi «commerce muette», fut relaté dans des termes voisins par des voyageurs musulmans 1.500 ans plus tard.

Les marchands qui désiraient échanger des marchandises laissaient bien en évidence un échantillon du produit à échanger et l’équivalent de ce qu’ils voulaient se procurer, puis se retiraient.

Les vendeurs s’approchaient à leur tour, et si l’échange proposé leur convenait, ils emportaient la marchandise et déposaient l’équivalent proposé sinon, ils ne prenaient que le montant qu’ils estimaient valable, et aussi de suite, avec tous les cas de figure que de tels contacts par l’intermédiaire des seuls produits de l’échange permettaient. Ce système, qui avait l’avantage de la confidentialité, éviterait également la prise de captifs, qui était courante.


Réflexion

Pourquoi ce choix de De Gaulle de sacrifier les indépendances africaines à l’indépendance de la France ? Il y a quatre raisons.

La première, c’est le rang de la France à l’O.N.U avec un cortège d’Etats clients qui votent à sa suite.

La deuxième, c’est l’accès aux matières premières stratégiques (pétrole, uranium) ou juteuses (le bois, le cacao).

La troisième, c’est un financement d’une ampleur inouïe de la vie politique française, du parti gaulliste d’abord, et puis de l’ensemble des partis dits de gouvernement, à travers des prélèvements sur l’aide publique au développement ou la vente des matières premières. Et puis il y a une quatrième qui est aussi très présente : c’est le rôle de la France comme sous-traitante des Etats-Unis dans la guerre froide, pour maintenir l’Afrique francophone dans la mouvance anti- communiste, contre l’Union soviétique.


Source de la Françafrique à la Mafiafrique

20 Avril 2009