Partager

« Le komo » : Une association d’hommes qui régit la vie communautaire chez les Bambara. Elle se trouve sous l’autorité des forgerons, qui sont les seuls à porter le masque emblématique de l’association, représentant un visage effrayant avec une bouche énorme, fait d’une mâchoire et de cornes d’antilopes.


Réflexion :
Il y a selon moi deux principes poisons néocoloniaux : la soi disant fatalité de la corruption et de l’instrumentalisation de l’ethnisme. Le jour où les Africains mesureront l’ensemble des ressources dynamiques et des anticorps dont ils disposent contre ces poisons, ce jour-là ils gagneront une face considérable, et ils enverront promener tous ces mécanismes qui les oppressent. Mais comme tous les changements de mentalité, ce n’est pas immédiat.

François Xavier Verschave


Sagesse Bambara :
Deux aveugles ne peuvent pas se tirer l’un l’autre du puits.

L’air du temps : Et d’un avocat dirpub ?

Le journal Procès- Verbal serait-il l’avocat du pouvoir en place.
Dans sa rubrique «Kiosque», il cite L’Inter de Bamako : «Alors que le panier de la ménagère est troué, les hommes du pouvoir roulent carrosse, amassent des fortunes colossales…»

Réaction du journal : «Cher ami, vous avez l’immense chance de n’avoir nommé personne. On vous attend au tournant…». Depuis quand notre confrère avocat à la Cour a pris position pour le Mouvement citoyen et ATT ?
De grâce, sachons garder raison !


Focus: Le Commissariat du 6è arrondissement sur orbite

Ceux qui soutiennent que la police n’a pas bonne réputation, n’ont pas tort de le dire. Un agent d’une caisse d’épargne de Bamako a perdu une importante somme. Il porta plainte contre X pour le vol de ladite somme au 6è arrondissement.

C’était mal connaître l’inspecteur Coulibaly chargé de l’affaire. Ruiné par les va-et-vient de la police, l’agent porta l’affaire devant le tribunal de la commune I pour la tirer au clair.
Espérons que le présumer, un jeune stagiaire de la caisse, ne prenne pas la tangente.

Ousmane Amion Guindo limogé : Pourquoi ?


Le président de la République est un militaire, son Premier ministre un flic. En bon militaire, ils n’aiment pas la contradiction.

Depuis l’interpellation du ministre de l’Agriculture par l’honorable Housseyni Amion Guindo dit Poulo, sur la privatisation de la CMDT à l’Assemblée Nationale, frérot du PDG, Ousmane Amion Guindo, le courant ne passait plus entre lui et les ministres de l’Agriculture et des Finances, le Premier ministre et le président de la République.
Ajouté à cela, la création du parti CODEM dont le mécène serait l’ex PDG de la CMDT.

Associations en quête de sous : Un phénomène a pris de l’ampleur avec l’avènement de la démocratie

La création des associations à but lucratif avec son corollaire de correspondances de quêtes financières auprès des institutions de la République, des ministres et des sociétés et entreprises. On pourra dans un proche avenir envisager de prendre en compte ces défenses dans un chapitre budgétaire.

Les personnalités souffrent à cause des dépenses qu’elles effectuent pour ces multiples associations. A quoi bon de créer des associations à but lucratif si on n’a pas les moyens de sa politique ?


Disparition des véhicules de service de l’Etat : Va-t-on vers un Etat- providence ou un Etat voyou ?

C’est la question que l’on peut se poser quand on analyse les événements qui se succèdent. Chaque remaniement ministériel occasionne des disparitions de véhicules.

Un attaché d’un ancien ministre aurait placé en lieu sûr le véhicule de déplacement de son ancien chef. A quoi a servi l’ordonnance n°0067 du 29 février 2000 portant création de la Direction générale de l’administration des biens de l’Etat (D.G.A.B.E.) ? Allez savoir à la primature et à l’Assemblée nationale.


Des commissaires de polices gourmands

Le foncier, on le sait, est l’objet de toutes les convoitises. Le Conseil municipal de la commune I a gracieusement offert aux commissariats de police des 6è et 12è arrondissements 6 parcelles à usage d’habitation dans le lotissement de Dioumanzana Nafadji. Mais hélas ! Selon nos informations, deux «compols» de ces commissariats se sont partagés les six (6) parcelles.

Quant au syndicat de la mairie de la commune, dix parcelles. Mais le hic est que le syndicat se «sucre» toujours et les agents nécessiteux doivent prendre leur mal en patience.

Le riz Nérica : Récolte satisfaisante

La récolte du riz Nérica a été bonne 600.000 tonnes. L’autosuffisance alimentaire s’annonce en perspective. Autant la récolte a été bonne au Mali, autant elle a été bonne au Niger, Burkina Faso et au Sénégal. Qui va acheter le surplis de la production ? Va-t-on enfin relancer l’OPAM ?


Visas

L’ambassadeur de France au Sénégal, Jean Christophe Ruffin, a décidé de prendre langue avec les patrons de presse pour qu’ils lui présentent la liste de leurs collaborateurs de confiance. Objectif : accorder à ces derniers des visas de circulation de longue durée. Par ailleurs, le diplomate académicien a révélé que l’Ambassade de France délivre 170 visas par jour dont 50 pour les étudiants.
Que attend donc l’ambassadeur de France pour lui emboîter le pas ?


Les villas du sommet France- Afrique bazardées

Les villas construites dans la zone ACI 2000 Hamdallaye, pour les hôtes du sommet France- Afrique tenu à Bamako en décembre 2005, auraient été bazardées à 10 millions, dit-on. Là où les choses sentent le soufre, c’est que toutes ces villas auraient été achetées par des hautes personnalités de la République. Une des filles du président ATT et son époux occuperaient une des bâtisses.

Hum ! Qui dit que le général est revenu pour mettre de l’ordre dans la maison après l’échec du parti Adema qui s’était illustré par sa politique d’exclusion.


Arcadi Gaydamak, maire de Jérusalem ?

Le multimilliardaire israélien d’origine russe serait en pleine campagne pour la mairie de Jérusalem. Arcadi Gaydamak n’est pas un inconnu dans le monde du business. Pour preuve, il est un membre influent de la Françafrique.

17 Novembre 2008