Partager

Connaissez-vous Benguela ?

Port d’Angola sur l’océan Atlantique, à 40 km au sud de Luanda. C’est la tête d’une voie ferrée de 1414km, construite en 1931 grâce à un financement britannique, ayant aussi des intérêts dans les mines du Katanga, pour désenclaver les régions minières de l’Afrique centrale (Zambie, R.D Congo).

L’économie du port a beaucoup souffert de la guerre civile qui a éclaté après l’indépendance du pays en 1975 et stoppé le trafic ferroviaire, privant le gouvernement central des taxes de transit. Les accords de paix signés entre les rebelles de l’UNITA de Jonas Savimbi et le MPLA au pouvoir prévoient la remise en état du réseau et sa modernisation.

Réflexion

Quand la patrie est en danger, lorsque l’unité de la patrie est menacée, lorsque les chefs font des erreurs, le silence devient lâcheté.

Seydou B. Kouyaté Nouboina

Sagesse bambara

Si le chasseur est empêché (par la vieillesse, de chasser), il ne lui reste plus qu’à parler (de ses anciens exploits). Devenu vieux et désormais incapable de faire grand-chose, il faut bien se contenter de ce qu’on peut faire.


Maliweb : Une censure qui réconforte notre canard

C’est avec beaucoup de joie que nous avions appris la censure de L’Inter de Bamako sur le site MaliWeb. C’est une belle initiative qui nous donne du tonus à créer notre propre site. Cependant, nous aimerions poser quelques questions à nos confrères présidents de la Maison de la presse et de l’Assep. A qui appartient le site MaliWeb ? Combien gagne-t-il par an avec les annonceurs sur son site grâce à nos articles ? De telles questions méritent une réponse.

Le promoteur de MaliWeb est juridiquement «poursuivable» par les journaux maliens car il brasse des millions sur leur dos. Avec ce tableau brûlant de l’heure, le président de la Maison de la presse et de l’Assep gardent le silence parce que la presse est aussi une affaire de business.

Enfin la 4×4 volé du ministère de L’Economie, de l’Industrie et du Commerce retrouvée

Dans notre parution N°195 du 10 novembre 2008, nous titrons : affaire de véhicule disparu : quand le ministre Diallo s’en prend à notre confrère Souleymane K. Sidibé. Cet article a irrité notre confrère et son ministre. Mais voilà que les choses sont claires : le véhicule 4×4 a été retrouvé sur les aires d’un parking de lavage.

Interloqué par le numéro d’immatriculation de la plaque, l’agent de police, qui passait, s’arrêta pour voir clair. Le chauffeur, une fois au volant de son véhicule, est poursuivi par le flic. La course se termina chez l’enleveur du 4×4. Satisfait de sa mission, le policier demanda du renfort afin de procéder à l’enlèvement du véhicule disparu du ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce. Le 4×4 retrouvé, l’agent voleur a été remercié et remis à son propre corps d’origine.


Spéculation foncière à M’Pessoba : Le Chef d’Arrondissement dans la tourmente

M’Pessoba est une commune rurale, située à 45km de Koutiala, chef lieu de cercle. Comme dans toutes les communes urbaines ou rurales, la cité du M’Pèwo est touchée par la spéculation foncière. Un chef d’arrondissement, du nom de Tidiani Tamboura, aurait pris goût à la vente de parcelles en délivrant une « convention de vente » aux acheteurs de parcelles. Actuellement, l’affaire fait trop de bruits puisqu’il procède à des retraits de lots. Si tu veux vivre en paix avec les Minianka fait gaffe à leur terre et à leur douce moitié. Sinon gare !

Mes cousins là ne blaguent pas avec ces deux choses là dè!

11 Mai