Partager


Saviez-vous : Au Mali les prix ont progressé de 9,1% respectivement. Les produits laitiers, l’huile et le pain ont subi une hausse de 21% respectivement. Selon les informations récentes révélées par les journaux de la place, les prix suivants ont été constatés sur un an.

100 kg de mil : de 11 000F à 16 000F CFA,
50 kg de riz : de 13 000F à 17 500F CFA,
1 litre d’huile : de 600F à 1000F CFA,
1 kg de viande avec os : de 1200F à 1500F CFA le kg,
1 litre de pétrole : de 500F à 650F CFA.

Réflexion : «L’école malienne est en panne. Partout en République du Mali, lentement mais inexorablement, le système éducatif périclite et l’école publique s’éteint. Une nation dont l’école dépérit est une nation sans avenir… Lorsque l’école publique décline, l’égalité des chances entre les citoyens s’amenuise…»
Dioncounda Traoré, Président de l’Assemblée Nationale du Mali


Sagesse bambara :
Celui qui est un homme libre de naissance, la pauvreté ne le dépouille pas sa qualité (liberté, noblesse).

Propos sur l’éducation : Dans un monde dévasté et appauvri par la guerre, notre pays est couvert de ruines. Pour le reconstruire, pour lui rendre sa liberté, il faudra des années de dur travail. De ce travail, vous aurez bientôt votre part. cette part, vous le prenez déjà à l’école.


Focus

Le centre ville de la capitale pue

Bamako, capitale du Mali, renoue avec l’insalubrité qui devient un fait honteux à la limite révoltant. Vu les moyens mis par les Angevins dans les mairies du district de Bamako, la capitale doit d’être coquette. Pendant l’hivernage, il faut éviter d’emprunter les trottoirs parce que les flaques d’eau stagnent.

Les caniveaux sont bondés d’ordures. Les mendiants ont transformé les espaces verts en lieux de soulagement.

Le maire Gaoussou Ly joue à la diversion

Comme dit l’adage : «toutes les œuvres du monde ont donné naissance à des merveilles sauf la politique qui a donné naissance à des monstres qui se dévorent».

Cette maxime sied bien à la situation qui prévaut en commune II entre le maire principal et celui de l’Hippodrome.

Les deux se disputeraient la vente deux véhicules de ramassage des ordures, tombés en panne. Pour cela, le maire de la CII aurait envoyé le chef adjoint du service matériel et le régisseur au maire de l’Hippodrome afin d’exécuter rapidement son dessein.

Le marché aurait été conclu pour les deux véhicules à 4 millions de F CFA. Le pot aux roses sera découvert quelques jours plus tard.

Quand M. Ly alerte la police du 3e arrondissement pour mettre sous les verrous le maire de l’Hippodrome alors que c’est lui même l’auteur de ce complot digne d’une crapule politique. Mais hélas ! Ce n’est pas étonnant de voir un maire MPR d’agir de cette façon rocambolesque.

Il n’est que héritier des pratiques propres à l’ex du parti unique (UDPM) qui a toujours agi sans état d’âme.
Après avoir bazardé toutes les parcelles de Babouyabougou à Hady Niangadou alias Djo Walker, c’est mainteant le tour de salir ses collègues.


Un homme avertit en vaut deux.

Dioncounda Traoré, un président injuste

Le président de l’Assemblée nationale du Mali n’est pas un homme juste dans le partage des heures d’intervention des groupes parlementaires. L’ADP, (Alliance pour la démocratie et le progrès) qui regroupe 43 partis politiques, a eu à la plénière du 22 Mai 2008 3H 40 mm contre 20 mm pour les groupes RPM et PARENA- SADI.

Toute chose qui a provoqué un sentiment de révolte. Du coup, les deux groupes ont boycotté les débats sur l’éducation et la cherté de la vie.
Dommage encore pour le débat démocratique.


Nouvel Horizon

26 Mai 2008