Partager

pmu.jpg
Entrer dans ses gains aujourd’hui relève du chemin de croix pour les parieurs, le PMU-Mali leur en faisant voir de toutes les couleurs.
Le Pari mutuel urbain (PMU-Mali) compte de nombreux parieurs dans notre pays. Ceux-ci pensent qu’après avoir eu la chance d’aligner les bons numéros ils empochent facilement leurs sous comme le disent les règles.

Mais cela n’a pas été le cas de M. Cissé dont les souffrances n’ont commencé qu’après avoir réussi son « coup ».

Depuis l’avènement de la course des chevaux au Mali, le jeune parieur en a fait son second métier. Avec des amis, il est parvenu à se tirer d’affaire dans plusieurs courses, ce qui lui a valu le nom de Joe Verbeck (nom d’un célèbre jockey).

Après moult combinaisons, M. Cissé a placé la combinaison de la course du 6 mai, mais dans le désordre, c’est-à-dire le 16-13-4-5. Le désordre n’ayant pas beaucoup payé, il devait empocher 2000 F CFA. Il se présente mercredi aux environs de 17 h au guichet où il avait pris son ticket. Peine perdue. Sans se décourager, le fidèle parieur se présente à nouveau le lendemain pour disposer de son dû afin de miser sur la course suivante.

Malheureusement, pour lui, il est encore tombé sur une dame qui lui a demandé de « revenir demain » (aujourd’hui). Son insistance a conduit son interlocuteur à lui lancer une injure dans la figure : « Va te plaindre là où tu veux ». Connaissant ses droits, il s’est présenté au bureau d’un certain Maïga, qui serait le responsable des vendeurs de ticket à la direction du PMU-Mali.

« La vendeuse dont le kiosque est à côté de la mairie de Boulkassoumbougou n’a pas voulu me donner mon argent », s’est-il expliqué. Aux dires de M. Cissé, le responsable lui aurait tenu des propos discourtois en lui disant d’« aller se faire voir ailleurs. Nous ne sommes pas là pour les parieurs ». Pis, au lieu d’entrer en possession de ses droits, M. Cissé a été conduit au poste de police par des éléments des forces de l’ordre.

Il y a passé une bonne partie de la matinée avant d’être relâché.


Amadou Sidibé

09 Mai 2008