Partager

Des manifestants rassemblés dans le quartier Bé – à Lomé – se préparaient à défiler jusqu’au quartier commerçant de Déckon – une des grandes place du centre-ville – où une centaine de policiers et gendarmes étaient positionnés. « Personne ne nous empêchera d’aller à Déckon », a expliqué un manifestant. Sauvons le Togo, regroupement de 09 organisations de la société civile et de 07 partis et mouvements politiques de l’opposition, a annoncé 03 marches suivies de sit-in, mardi, mercredi et jeudi, à Déckon. La semaine dernière, le gouvernement avait interdit toute manifestation dans les endroits à forte activité commerciale, invoquant des risques pour la sécurité publique et le maintien de l’ordre. Lundi, le ministre de la Sécurité a encore averti que la place de Déckon ne serait « pas accessible aux manifestants » et qu’il prendrait « des dispositions pour que la marche ne démarre pas ». Le collectif exige notamment l’abrogation de nouvelles dispositions du code électoral adoptées par l’Assemblée nationale en vue des législatives prévues en octobre. AFP