Partager

La bonne parole et la parade honorable du ministre de la Défense et des Anciens Combattants

Le ministre des forces armée le Colonel – Major Yamoussa Camara vient d’effectuer au Niger une rencontre avec le bataillon dirigé par le célèbre officier El Hadj Gamou. Pour l’occasion, le Colonal El Hadj Gamou, bien que Touareg mais Malien avant tout, et fier de l’être comme il l’a exprimé, a témoigné de son engagement sans faille au sein des forces armées et de sécurité du Mali. Lui et ses hommes n’attendent que le feu vert de la hiérarchie militaire pour traquer les forces du mal où qu’ils se trouvent sur le territoire national.

Pour sa part, le ministre Yamoussa Camara a tenu salué le bataillon pour sa loyauté. En référence aux intégrés qui ont tourné la veste, disons qui ont plié armes et bagages pour rejoindre la rébellion. Et comme une prime à cette loyauté du bataillon de Gamou, le ministre a rassuré ces soldats de la fidélité en particulier et l’ensemble des Maliens en général, que plus jamais les traîtres ne seront intégrés dans l’armée malienne.

Voilà une nouvelle qui réjouit toutes les populations. Autant la décision est courageuse, autant elle marque le renouveau de l’action gouvernementale pour un Mali respectueux de l’honneur, de la discipline, de la rigueur et de l’éthique. Si donc hier l’intégration aveugle des rebelles au nom de la paix avait suscité des plaintes et des rancoeurs, aujourd’hui la tolérance a atteint ses limites. Il ne sera plus donné à quelque criminel de guerre que ce soit de compter sur la roublardise pour sauver la face. Ils doivent s’assumer et répondre des actes qu’ils auront commis, afin de ne plus avoir l’occasion de trahir notre armée. Ils vont tous mourir ou vivre en tout cas en dehors de l’armée. Tolérance zéro pour les traîtres de la Nation, comme le dirait le Capitaine Sanogo.

Zénith Balé du 6 juillet 2012