Partager

La reprise des violences communautaires en Ituri, qui avaient entraîné une opération militaire inédite de l’Union européenne en 2003, s’est soldée par au moins 30 morts dans cette province du nord-est de la République démocratique du Congo. La province de l’Ituri et son chef-lieu Bunia se sont brutalement rappelés à la mémoire des Congolais et de leurs partenaires internationaux avec une nouvelle flambée de haine entre Hema éleveurs et Lendu agriculteurs. Au moins 23 membres de la communauté Hema ont été « massacrée » depuis vendredi, selon le communiqué de presse d’un de leur porte-parole, Hadji Ibrahim Ruhigwa Bamaraki, qui dénonce « une agression terroriste ». Il déplore aussi douze personnes « grièvement blessées », et des « centaines de maisons incendiées dans plusieurs villages ». Sa communauté a appelé à « deux jours de deuil » lundi et mardi, avec arrêt de « toutes les activités » commerciales. Une source officielle de la région ne souhaitant pas être citée a confirmé à l’AFP ce bilan, ajoutant qu’une dizaine de combattants du groupe rival, les Lendu, ont aussi été tués. « Quatre autres personnes sont mortes ce matin (lundi). Un capitaine de la police, atteint par balle, a succombé à ses blessures », a ajouté cette même source, précisant que les quatre civils appartenaient à la communauté des Hema.AFP