Partager

Le Soudan ne veut plus que des organisations internationales humanitaires travaillent sur son sol et notamment au Darfour, théâtre de la plus importante mission d’aide au monde, a affirmé lundi le président soudanais Omar el-Béchir. Il a fait cette déclaration musclée dans un discours devant des milliers de militaires sur une place près de l’aéroport de Khartoum. Les soldats ont publiquement renouvelé leur allégeance au président du Soudan. CPI a émis le 4 mars un mandat d’arrêt contre le dirigeant soudanais pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Darfour, région de l’ouest du Soudan en proie à un conflit complexe à l’origine de 300.000 morts selon l’ONU mais de 10.000 selon Khartoum. Khartoum a aussitôt réagi en expulsant 13 des plus importantes ONG internationales actives au Darfour dont la britannique Oxfam, l’américaine Care et les sections française et néerlandaise de Médecins sans Frontières. Quatre travailleurs humanitaires de Médecins sans Frontières (MSF): un Français, un Italien, avaient été enlevés la semaine dernier au Darfour par des hommes armés. (Afp)