Partager

« Au 1er avril, la méningite a fait au moins 749 morts et affecté 8.667 personnes en Afrique de l’Ouest et du Centre, soit une létalité de 8,64% », qui était « toutefois en baisse », affirme dans un bulletin d’information le bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (Ocha) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, basé à Dakar. Ces données concernent au total onze pays, tous situés dans « la ceinture africaine de la méningite », qui s’étend en Afrique subsaharienne du Sénégal à l’ouest jusqu’à l’Ethiopie à l’est. Le Burkina Faso et le Tchad sont parmi les plus affectés. « A la fin du mois de mars, la région comptait deux foyers épidémiques de méningite, qui prenaient de l’ampleur. Le premier est situé au Burkina Faso, qui comptait au 1er avril huit districts en épidémie, alors que onze autres étaient en alerte. Le second se trouve au Tchad, avec sept districts encore en épidémie et trois en alerte », explique Ocha. Le 23 mars, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait rapporté des « flambées d’infections à méningocoque » signalées entre le 1er janvier et le 11 mars dans des districts sanitaires de cinq pays (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana et Tchad). AFP