Partager

Les combats qui ont opposé depuis lundi des Toubous à des tribus arabes dans la ville libyenne de Sebha (sud) ont fait 70 morts et 150 blessés, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement, Nasser al-Manaa. Il a ajouté que 1.500 éléments de l’armée libyenne en cours de formation et des gardes-frontières étaient arrivés à Sebha pour tenter d’imposer une trêve, ajoutant que 1.500 autres soldats sont en route vers la ville située à 750 km au sud de Tripoli. « Une délégation ministérielle s’est rendue également dans la ville pour tenter de convaincre toutes les parties de cesser les hostilités », a ajouté le porte-parole, qui reconnaît une « réaction tardive » des autorités. Les Toubous, à la peau noire, qui vivent à cheval sur la Libye, le nord du Tchad et du Niger, sont impliqués depuis février dans des affrontements meurtriers avec des tribus locales du sud du pays. Ils sont accusés par les autres tribus de compter dans leurs rangs des combattants étrangers, notamment tchadiens. Cette ethnie qui dénonçait sa marginalisation sous l’ancien régime de Kadhafi, estime que la situation s’est empirée depuis l’arrivée des nouvelles autorités. AFP.