Partager

Le gouvernement du Burkina Faso a annoncé mercredi avoir détecté plus de 6.000 fonctionnaires fictifs, occasionnant près de trois milliards de francs CFA (4,5 millions d’euros) de perte pour le Trésor public entre janvier et septembre 2012. A l’issue d’un « recensement biométrique des agents de la fonction publique », l’effectif réel atteint quelque 114.000 agents, contre plus de 120.000 selon les données précédentes du ministère de la Fonction publique, indique un communiqué du conseil des ministres. Les autorités considèrent donc 6.250 agents comme « inexistants », ce qui représente une perte d’« un montant brut de 2,924 milliards FCFA » pour le budget de l’Etat entre janvier et septembre 2012. Pays pauvre d’Afrique de l’Ouest, régulièrement confronté à des crises alimentaires, le Burkina Faso dépend pour un tiers de son budget de l’aide extérieure venant des institutions multilatérales mais surtout de l’Union européenne, son principal partenaire. AFP