Partager

La rébellion ougandaise de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) a tué plus de 400 civils dans le nord-est de la RDC pendant et après les fêtes de Noël, a annoncé mardi à Kinshasa l’ONG Caritas. Selon l’ONG, ces attaques ont été perpétrées dans les localités de Faradje, Duru, Gurba, Dungu et Doruma, toutes situées dans la Province orientale (nord-est). L’Office de coordination des affaires humanitaires de l’Onu a accusé lundi la LRA d’avoir tué 189 civils dans la même région. Menée par les armées de la RDC, de l’Ouganda et du Sud-Soudan, cette offensive a été initiée après le refus répété du chef de la LRA Joseph Kony de signer un accord de paix avec Kampala. Kampala avait paraphé en avril un accord de paix global venant couronner un processus de paix engagé en juillet 2006 afin de mettre un terme, dans le nord de l’Ouganda, à 20 ans d’une des guerres civiles les plus longues et les plus brutales d’Afrique. L’ONG Caritas craint désormais l’apparition des épidémies « à cause de l’abandon des corps dans la nature » et appelle le gouvernement de Kinshasa à « renforcer la sécurité des populations affectées par les attaques de la LRA« . (Afp)