Partager

Plus de 160 tombes dans deux cimetières chrétiens de la capitale sénégalaise ont été profanées par des individus non identifiés, a annoncé mercredi l’archidiocèse de Dakar dans un communiqué. Selon le communiqué de l’archidiocèse de Dakar, les dirigeants de l’Eglise au Sénégal et les responsables de la gestion des cimetières chrétiens expriment « leur consternation et leur indignation ». Ils demandent une enquête afin « d’identifier les auteurs de ces actes et qu’on mette fin à leurs agissements ». Ils réclament également des mesures « dans les meilleurs délais pour assurer la sécurité des cimetières tant chrétiens que musulmans ». Dans un communiqué distinct, la LSDH a condamné ces profanations et réclamé des poursuites.« Elle invite les autorités sénégalaises à des investigations poussées afin que les auteurs de tels actes considérés en droit humanitaire comme des crimes contre l’humanité soient identifiés, traduits en justice et punis conformément à la loi », rapporte l’APS, officielle, citant l’ONG.Le Sénégal est un pays laïc, majoritairement musulman (95% environ) et réputé pour sa tolérance religieuse. AFP.